• Accueil > 
  • Affaires 
  • > Subprimes: plus de 125 milliards en punitions et frais 

Subprimes: plus de 125 milliards en punitions et frais

À 16,6 milliards de dollars en amendes et... (PHOTO CARLO ALLEGRI, REUTERS)

Agrandir

À 16,6 milliards de dollars en amendes et programmes d'aide aux emprunteurs en difficulté, le règlement convenu avec BofA devient le plus coûteux de l'histoire pour une institution financière américaine.

PHOTO CARLO ALLEGRI, REUTERS

Six ans plus tard, la crise financière de 2008 déclenchée par le krach des placements composés de prêts à risque aux États-Unis continue de coûter cher aux principales banques américaines.

Après des semaines de rumeurs, c'était au tour jeudi de la Bank of America (BofA) de confirmer un règlement au montant record de 16,6 milliards US avec les autorités américaines pour mettre fin aux nombreuses poursuites et accusations découlant de son rôle de banque-pivot dans l'emballement du marché des placements en prêts à risque (subprimes).

Cette punition financière d'une ampleur sans précédent porte à plus de 125 milliards US la facture estimée pour les principales banques américaines en frais juridiques, en dédommagement et en amendes liés aux conséquences de la crise des prêts subprimes.

Les autorités américaines reprochaient à Bank of America d'avoir commercialisé avant la crise financière de 2008 des placements complexes, adossés à des prêts immobiliers à risque, qui ont généré des milliards de dollars de pertes pour ceux qui les ont achetés.

Le plus coûteux

À 16,6 milliards de dollars en amendes et programmes d'aide aux emprunteurs en difficulté, le règlement convenu avec BofA devient le plus coûteux de l'histoire pour une institution financière américaine.

Le record précédent de l'amende bancaire revenait à JPMorgan Chase, qui avait accepté en novembre 2013 de verser 13 milliards pour régler des poursuites et des enquêtes liées au krach des placements en prêts subprimes.

D'autres banques d'envergure, comme l'américaine Citigroup et l'allemande Deutsche Bank, ont aussi déjà conclu des règlements multimilliardaires avec les autorités américaines pour leur rôle dans la crise des placements en prêts subprimes.

Par ailleurs, d'autres géants financiers américains qui font encore l'objet d'une enquête, dont Goldman Sachs et Wells Fargo, sont pressentis pour des annonces prochaines de règlements multimilliardaires avec les autorités américaines.

Entre-temps, pour y voir plus clair, La Presse Affaires a regroupé l'information sur les amendes bancaires découlant de la crise des prêts subprimes aux États-Unis:

Amende négociée avec les autorités américaines

Bank of America

16,6 milliards (août 2014)

Faits particuliers :

> 9,6 milliards à payer comptant au département de la Justice et à diverses agences, dont le U.S. Treasury et la Securities and Exchange Commission (SEC), ainsi qu'à six États pour compenser les pertes de leurs caisses de retraite publiques avec les placements en prêts subprimes.

> 7 milliards en mesures d'aide aux emprunteurs hypothécaires en difficultés financières.

Autres règlements annoncés:

> Dédommagement de plus de 20 milliards, par étapes, auprès des agences fédérales d'assurance-prêts Fannie Mae et Freddie Mac.

> Participante avec 4 autres banques en 2012 au règlement de poursuites de 25 milliards engagées par 5 États.

Coûts juridiques totaux jusqu'à présent: près de 80 milliards

JPMorgan Chase

Amende négociée avec les autorités américaines: 13 milliards (novembre 2013)

Faits particuliers:

> 4 milliards en mesures d'aide financière aux emprunteurs hypothécaires, jusqu'en 2018.

> Partie de l'amende redirigée aux États pour compenser les pertes de leurs caisses de retraite publiques avec les placements en prêts subprimes et bonifier leurs programmes d'aide au logement.

Autres règlements annoncés:

> 4,5 milliards en novembre 2013 avec 21 investisseurs institutionnels d'envergure pour compenser leurs pertes découlant de placements en prêts subprimes.

> Participante avec 4 autres banques en 2012 au règlement de poursuites de 25 milliards engagées par 5 États.

Citigroup

Amende négociée avec les autorités américaines:

7 milliards (juillet 2014)

Faits particuliers:

> 4 milliards versés à diverses autorités fédérales ainsi qu'à certains États pour compenser les pertes de leurs caisses de retraite publiques et bonifier leurs programmes d'aide au logement.

> Plus de 2,5 milliards d'ici 2018 en mesures d'aide financière aux emprunteurs hypothécaires.

Autre règlement annoncé:

> Participante avec 4 autres banques en 2012 au règlement de poursuites de 25 milliards engagées par 5 États.

Wells Fargo

Fait toujours l'objet d'une enquête des autorités américaines. Règlements par amendes et sanctions présumés imminents.

Autre règlement annoncé :

> Participante avec 4 autres banques en 2012 au règlement de poursuites de 25 milliards engagées par 5 États.

Deutsche Bank

> Règlement de 1,9 milliard en décembre 2013 pour des poursuites de la Federal Housing Finance Agency des États-Unis, au nom des sociétés fédérales d'assurance-prêts Fannie May et Freddie Mac.

Goldman Sachs, Crédit Suisse, Royal Bank of Scotland

Font toujours l'objet d'enquêtes par les autorités américaines.

Règlements négociés par amendes et sanctions attendus prochainement.

Sources : Bloomberg, Associated Press, The Wall Street Journal, The New York Times




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer