• Accueil > 
  • Affaires 
  • > Délit d'initié: deux ans de prison confirmés pour une ex-star de Wall Street 

Délit d'initié: deux ans de prison confirmés pour une ex-star de Wall Street

Rajat Gupta, ancien administrateur de la banque Goldman Sachs,... (PHOTO LUCAS JACKSON, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Rajat Gupta, ancien administrateur de la banque Goldman Sachs, avait été condamné en octobre 2012.

PHOTO LUCAS JACKSON, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

La justice américaine a confirmé mardi la condamnation à deux ans de prison et à une lourde amende d'une ex-star de Wall Street, Rajat Gupta, pour délits d'initiés.

M. Gupta, ancien administrateur de la banque Goldman Sachs, avait été condamné en octobre 2012.

Cette sanction avait été assortie d'une amende de 13,9 millions de dollars au civil en juillet dernier.

Il avait interjeté appel, réclamant un nouveau procès parce que le juge en première instance avait ignoré, arguait-il, ses explications mais privilégié à l'inverse des écoutes téléphoniques de conversations accablantes entre ses collaborateurs et amis.

Mardi, une juge d'appel de Manhattan, Amalya Kearse, a rejeté sa demande et confirmé les sanctions prononcées en première instance.

Dans sa décision, la juge estime que le jugement en instance est fondé sur ces écoutes, mais aussi sur des témoignages qui montrent bien que M. Gupta avait donné des informations confidentielles à un de ses amis.

M. Gupta était accusé d'avoir divulgué des informations confidentielles sur Goldman Sachs à son ami et partenaire en affaires, le milliardaire d'origine sri-lankaise Raj Rajaratnam.

Les informations divulguées par M. Gupta concernaient un investissement de 5 milliards de dollars de Berkshire Hathaway, la holding de l'investisseur Warren Buffett, dans Goldman Sachs et des éléments sur les résultats financiers de la banque en 2008.

Patron et fondateur du fonds d'investissement Galleon, M. Rajaratnam a été condamné en 2012 à 11 ans de prison, la plus forte peine jamais prononcée pour un délit d'initié, pour s'être appuyé sur ces informations afin de réaliser des opérations financières.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer