• Accueil > 
  • Affaires 
  • > Budget: nouveaux pouvoirs pour le Bureau de la concurrence 

Budget: nouveaux pouvoirs pour le Bureau de la concurrence

Le ministre des Finances, Jim Flaherty, déposera son... (PHOTO AARON HARRIS, REUTERS)

Agrandir

Le ministre des Finances, Jim Flaherty, déposera son budget mardi.

PHOTO AARON HARRIS, REUTERS

(OTTAWA) Même si la valeur du dollar canadien a fléchi depuis quelques mois comparativement à la devise américaine, le gouvernement Harper entend donner de nouveaux pouvoirs au Bureau de la concurrence pour s'assurer que les consommateurs paient un juste prix pour les produits qu'ils achètent au pays.

Le ministre des Finances, Jim Flaherty, confirmera l'intention du gouvernement conservateur à cet égard mardi lorsqu'il déposera son budget, a appris La Presse. L'un des principaux axes de ce budget est de faire en sorte que les consommateurs paient un prix juste et raisonnable pour leurs produits dans un marché où la concurrence foisonne, comme l'avait annoncé le gouvernement Harper dans son discours du Trône d'octobre dernier.

Les entreprises qui profitent de leur position de force dans le marché canadien pour exiger des prix plus élevés sur des produits au Canada qu'aux États-Unis, alors que les coûts de production ne le justifient pas, se verront rappeler à l'ordre par le Bureau de la concurrence, selon nos informations.

M. Flaherty, qui présentera son 10e plan budgétaire depuis qu'il occupe le poste de ministre des Finances, avait déjà donné un peu de répit aux consommateurs l'an dernier en abaissant les tarifs imposés sur certains produits comme les vêtements pour enfants et les équipements sportifs. Mais dans les rangs conservateurs, on estime qu'il faut aller plus loin puisqu'il demeure un écart important entre les prix des produits vendus au Canada et aux États-Unis, même si la valeur du dollar canadien a reculé de près de 7 cents depuis l'été dernier.

Selon Statistique Canada, l'écart moyen entre les produits vendus au Canada et aux États-Unis frise les 25 %.

«Le premier ministre Stephen Harper croit que nous pouvons adopter d'autres mesures pour réduire les prix des marchandises ici et s'assurer que les familles ne paient pas plus cher au Canada pour des produits identiques qui se vendent moins cher aux États-Unis», a indiqué une source conservatrice qui a requis l'anonymat.

«Nous sommes en train de surveiller les économies découlant de la réduction des tarifs pour s'assurer que ces économies soient remises aux consommateurs. Nous aurons un rapport complet sur cette mesure d'ici la fin de 2014», a ajouté cette source.

À l'heure actuelle, le dollar canadien se transige à environ 90,5 cents américains alors qu'il valait près de 97 cents en juillet dernier. En 2011, le huard avait dépassé le 1,05 US.

Le comité des finances du Sénat avait mené une étude sur cette question en 2011 à la demande du ministre Flaherty. Dans son rapport final, déposé en février 2013, on estimait que le manque de concurrence au Canada, en particulier dans le marché du détail, était «en grande partie responsable des prix plus élevés au Canada qu'aux États-Unis».

Mais on relevait aussi que l'écart entre les prix était une question complexe qui pouvait s'expliquer également par la segmentation du marché, la taille relative du marché canadien, les droits de douane et le prix du carburant dans le transport des marchandises, entre autres choses. Le comité recommandait d'ailleurs de réaliser une étude exhaustive des droits de douane canadiens afin de réduire les écarts de prix.

Dans son budget, le ministre Flaherty devrait aussi annoncer que le déficit de 2014-15 sera moins élevé et que le surplus en 2015-2016 sera plus important. Il doit aussi confirmer des investissements dans les infrastructures et de nouvelles mesures pour aider les jeunes, frappés par un taux de chômage plus élevé, pour trouver un emploi.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer