Solar Impulse 2 atterrit en Pennsylvanie

Plus d'une heure avant l'atterrissage, des curieux s'étaient... (PHOTO AFP)

Agrandir

Plus d'une heure avant l'atterrissage, des curieux s'étaient rassemblés autour de l'aéroport international de LeHigh Valley International, guettant la longue silhouette de l'avion solaire, aux ailes plus larges que celles d'un Boeing 747.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

L'avion solaire Solar Impulse 2 a atterri mercredi en Pennsylvanie, bouclant avec succès sur la côte est des États-Unis la 13e étape d'un tour du monde démarré il y a plus d'un an par cet appareil expérimental qui ne s'alimente qu'en énergie solaire.

Piloté par le Suisse Bertrand Piccard, l'appareil s'est posé à 20 h 49 à l'aéroport international de LeHigh Valley, après un vol de près de 17 heures en provenance de Dayton, dans le nord des États-Unis, selon les images retransmises en direct sur le site de Solar Impulse.

«Un moment fantastique. Je viens d'entrer en contact avec les contrôleurs aériens du centre de New York. Nous avons traversé les États-Unis!!!!!», avait écrit plus tôt sur Twitter Bertrand Piccard, depuis son cockpit.

«Nous sommes dans un excellent état d'esprit», avait assuré depuis le tarmac son copilote, André Borschberg, avant l'atterrissage. «Nous sommes prêts de New York!».

Solar Impulse 2 se trouve maintenant à quelque 150 kilomètres de la Statue de la Liberté et de Manhattan.

New York devrait marquer la dernière étape américaine de l'appareil qui traversera ensuite l'Atlantique pour se poser en Europe, avant un retour à son point de départ à Abou Dhabi d'où Bertrand Piccard et André Borschberg sont partis le 9 mars 2015.

Plus d'une heure avant l'atterrissage, des curieux s'étaient rassemblés autour de l'aéroport international de LeHigh Valley International, guettant la longue silhouette de l'avion solaire, aux ailes plus larges que celles d'un Boeing 747. Portant 17 000 cellules photovoltaïques, ce sont elles qui fournissent l'énergie nécessaire aux hélices et aux batteries. La nuit, l'avion vole grâce à l'énergie qu'il a stockée.

Sa vitesse de vol, qui est en moyenne de 45 km/h, peut doubler en pleine exposition au soleil.

L'avion avait quitté l'Ohio à  4 h 00 du matin mercredi. Le pilote s'était dit «un peu triste de quitter Dayton, la ville des frères Wright», pionniers de l'aviation.

Par la route, le même trajet entre Dayton et LeHigh Valley aurait pris entre huit et neuf heures.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer