Pluton: des vapeurs dans l'atmosphère et des glaces mouvantes au sol

«Toutes les activités observées sur Pluton tendent à... (PHOTO AP/NASA)

Agrandir

«Toutes les activités observées sur Pluton tendent à indiquer que cette planète a un noyau dense entouré d'une épaisse couche de glace, ce qui accroît la possibilité de l'existence d'un océan liquide sous cette glace», selon Bill McKinnon.

PHOTO AP/NASA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Après des chaînes de montagne et de vastes plaines gelées, la sonde américaine New Horizons a envoyé de nouvelles images montrant des vapeurs dans l'atmosphère de Pluton et des signes de mouvements de glaces d'azote et de méthane sur sa surface.

«Dix jours après le survol au plus près de Pluton nous pouvons dire que nos attentes ont été plus que surpassées», s'est réjoui vendredi John Grunsfeld, le responsable des missions scientifiques de la NASA.

«Avec des glaces mouvantes, une composition chimique originale de sa surface, ses chaînes montagneuses et ses brumes, Pluton révèle une diversité géologique vraiment excitante», a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

Sept heures après être passée au plus près de Pluton le 14 juillet, New Horizons a braqué un de ses instruments optiques sur la planète naine, ce qui a permis de saisir les rayons du soleil passant à travers son atmosphère.

Les images montrent des vapeurs s'élevant jusqu'à 130 km au-dessus de la surface. Une analyse préliminaire indique deux couches distinctes, une à environ 80 km d'altitude et l'autre à quelque 50 km.

«Ces vapeurs sont un élément clé pour créer les composants complexes d'hydrocarbone qui donnent à la surface de Pluton sa couleur rougeâtre», a expliqué Michael Summers, un astronome de la mission.

Les dernières images transmises par New Horizons révèlent aussi des signes de mouvements de glace à la surface de Pluton signe d'une activité géologique récente -quelques dizaines millions d'années- sur la planète, ce qui a surpris ces scientifiques.

Dans le nord d'une vaste plaine baptisée «Sputnik Planum», de la taille du Texas, ils ont vu des indices très nets de mouvements d'une plaque de glace de méthane, d'azote ou de monoxyde de carbone dont cette zone est riche. Ces mouvements pourraient se produire actuellement, selon ces chercheurs.

«De tels phénomènes sont similaires à ceux observés sur la Terre avec les glaciers», a relevé Bill McKinnon, un autre scientifique de New Horizons.

«Dans la partie la plus au sud de la région en forme de coeur, adjacente à la zone équatoriale qui est sombre et apparemment plus ancienne avec de nombreux cratères, il semblerait que les dépôts de glace soient beaucoup plus récents», a-t-il aussi noté.

«Toutes les activités observées sur Pluton tendent à indiquer que cette planète a un noyau dense entouré d'une épaisse couche de glace, ce qui accroît la possibilité de l'existence d'un océan liquide sous cette glace», selon Bill McKinnon.

New Horizons continuera à transmettre des données collectées jusqu'à fin 2016. Elle se trouve actuellement à 12,2 millions km au-delà de Pluton et s'enfonce dans la ceinture de Kuiper.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer