La nanotechnologie explorée pour mieux récupérer le pétrole albertain

L'injection de vapeur pour faciliter la récupération du... (Photo: Archives PC)

Agrandir

L'injection de vapeur pour faciliter la récupération du pétrole est fréquemment utilisée dans les champs de pétrole bitumineux, et le procédé est considéré comme l'avenir du développement de cette ressource.

Photo: Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bill Graveland
La Presse Canadienne
CALGARY

Une nanotechnologie similaire à celle utilisée pour tuer les tumeurs chez les patients cancéreux pourrait être adaptée afin d'améliorer la récupération du pétrole des sables bitumineux albertains, affirme un chercheur étranger.

Stanley Bryant, un expert mondial en nanotechnologie de l'Université du Texas à Austin, a été confirmé jeudi dans ses fonctions de nouveau président d'une chaire de recherche de l'Université de Calgary.

Pour lui, l'objectif est de réduire l'impact environnemental des stratégies de développement actuelles afin de mettre sur pied de toutes nouvelles méthodes d'extraction d'énergie, avec des impacts environnementaux «minimes ou inexistants».

Un programme de recherche fédéral sur l'énergie verse à des scientifiques de renommée mondiale et à leur équipe jusqu'à 10 millions $ sur sept ans pour mettre sur pied leurs propres programmes de recherche.

M. Bryant recevra une bourse de 10 millions $ de la part d'Ottawa, et 10 millions $ supplémentaires de l'université pour créer une chaire se penchant sur le génie des matériaux pour les réserves pétrolières non conventionnelles. Selon lui, l'une des avenues possibles de la recherche serait l'emploi de nanoparticules pour améliorer la récupération du pétrole en rendant encore plus mince la vapeur injectée dans le sol pour en dégager les ressources fossiles.

L'injection de vapeur pour faciliter la récupération du pétrole est fréquemment utilisée dans les champs de pétrole bitumineux, et le procédé est considéré comme l'avenir du développement de cette ressource. Trouver un moyen d'améliorer le processus d'extraction est particulièrement important et pourrait réduire l'impact environnemental, estime M. Bryant.

Aux yeux de Michelle Rempel, ministre d'État à la Diversification économique de l'Ouest canadien, l'arrivée de M. Bryant à Calgary est un excellent coup pour l'université et l'industrie.

«Cela va complètement changer la donne, et c'est une très bonne nouvelle pour la communauté», estime-t-elle.

«Ce qui est remarquable avec les recherches comme celles entreprises par le Dr Bryant, c'est qu'elles pourraient rendre notre industrie principale plus durable, plus efficace et plus rentable.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer