La Fondation CHU Sainte-Justine amasse un record de 255 millions

Les sommes recueillies pour l'hôpital Sainte-Justine permettront de... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Les sommes recueillies pour l'hôpital Sainte-Justine permettront de développer des programmes de recherche et de recruter d'autres spécialistes de haut niveau. Elles serviront aussi à faire avancer la technologie et à développer des équipements.

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La collecte de fonds dédiée à l'hôpital pour enfants Sainte-Justine a amassé un montant record de 255 millions.

« C'est exceptionnel, dit Pierre Boivin, coprésident de la campagne. C'est un résultat historique au Québec pour un centre hospitalier avec un seul campus. »

Le CHU Sainte-Justine est le deuxième hôpital pédiatrique en Amérique du Nord. Il jouit d'une excellente renommée à l'international. Hôpital universitaire, il donne des soins aux enfants et fait de la recherche, de la formation et de la prévention.

Les sommes recueillies permettront de développer des programmes de recherche et de recruter d'autres spécialistes de haut niveau. Elles serviront aussi à faire avancer la technologie et à développer des équipements.

« J'ai une profonde reconnaissance pour la société québécoise et montréalaise, dit M. Boivin. Il n'y a rien de pire qu'un enfant malade ou un enfant qui n'a plus d'espoir de vie. On a répondu à notre appel. Les gens ont démontré de la générosité envers la promesse d'un avenir plus en santé pour nos enfants ».

Au-delà de l'objectif

L'objectif initial de la campagne Plus mieux guérir, échelonnée sur cinq ans, était de 150 millions. On a obtenu 105 millions de plus.

« On n'arrive pas à un tel résultat par chance, dit Michael Fortier, président du conseil de la Fondation CHU Sainte-Justine. Il y a un lien privilégié avec nos donateurs et la population du Québec. Et nous avons une des meilleures équipes de collectes de fonds au Canada. J'en suis convaincu ».

La Fondation est un organisme indépendant de l'hôpital. Avec son équipe, elle supervise le travail de centaines de bénévoles et de très nombreuses activités caritatives.

L'organisation compte aussi un cabinet de campagne. En plus, de M. Boivin, les autres coprésidents sont Jacynthe Côté, administratrice et ex-dirigeante de Rio Tinto et Serge Godin, grand patron de CGI. Les présidents d'honneur sont Jean Coutu et Paul Desmarais jr.

Céline Dion a agi à titre de marraine, comme elle l'a fait lors de la dernière campagne de 2002 à 2007. À l'époque, Grandir en santé, avait récolté 125 millions. Ils ont servi à agrandir et à moderniser l'hôpital.

Cette année marque le 30e anniversaire de la Fondation et le 110e anniversaire de l'hôpital Sainte-Justine.

Les retombées

Des investissements dans les cinq pôles

La collecte de fonds permet d'investir dans la recherche et dans le recrutement de grands spécialistes. Les avancées touchent les cinq pôles de développement du CHU Sainte-Justine. Voici des exemples de programmes.

Grossesse à risque et périnatalité

Le Centre d'excellence en grossesses à risque et diagnostic prénatal a intégré le centre de prélèvements à la clinique foeto-maternelle. Objectifs : diminuer les déplacements des mères et les risques d'infection. Et faciliter leur participation à des projets de recherche.

Maladies du cerveau et neurodéveloppement

Le programme CIRENE allie dépistage, diagnostic précoce et prise en charge personnalisée grâce à des cliniques intégrées. Il se consacre aux retards de langage, aux déficits d'attention, à l'autisme, à l'épilepsie et autres troubles du développement neural.

Cancers et maladies immunitaires

Création d'un centre oncologique supranational doté d'une équipe surspécialisée pour développer de nouvelles thérapies contre les cancers infantiles. Certaines sont fondées sur le ciblage génétique qui ne détruit que les cellules cancéreuses.

Maladies musculo-squelettiques et réadaptation

L'Institut TransMedTech décloisonne la recherche, la médecine, la R&D industrielle et l'application des soins de santé. Grâce à son Living Lab, il partage les expertises et les connaissances pour développer des solutions novatrices.

Maladies cardiovasculaires et soins aigus

La Chaire de recherche en génétique cardiovasculaire souhaite mettre au point de nouvelles thérapies en identifiant le mécanisme de déploiement des maladies cardiaques génétiques. Il entend même utiliser des cellules souches pour intervenir dans le ventre de la mère dès le stade de formation de l'embryon.

Source: Bilan de la campagne Plus mieux guérir 2013-2018

En détails




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer