• Accueil > 
  • Actualités > 
  • Santé 
  • > Une campagne contre le regroupement du CHUM et de Sainte-Justine se met en branle 

Une campagne contre le regroupement du CHUM et de Sainte-Justine se met en branle

La présidente du Conseil des médecins, dentistes et... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

La présidente du Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, Dre Valérie Lamarre, a tenu une conférence de presse, jeudi midi, devant quelque 300 médecins, infirmières et autres professionnels de l'hôpital pédiatrique montréalais.

Photo André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Préoccupé par l'avenir du Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine, le Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens de cet hôpital pédiatrique lance une campagne de sensibilisation sur les réseaux sociaux en faveur de l'autonomie de l'institution.

Depuis des mois, le CMDP dénonce la décision de centraliser les administrations du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) et du CHU Sainte-Justine prise par le ministre de la Santé du Québec Gaétan Barrette à l'automne 2015.

«Il faut sortir Sainte-Justine de cette souricière», a lancé la présidente du CMDP, Dre Valérie Lamarre en conférence de presse ce jeudi midi devant quelque 300 médecins, infirmières et autres professionnels de l'hôpital pédiatrique montréalais réunis pour l'occasion dans l'amphithéâtre de l'hôpital.

La campagne de sensibilisation a été lancée sous le thème: Aimer. Défendre. Ensemble, protégeons l'avenir du CHU Sainte-Justine. Le mouvement a ouvert sa page Facebook et un compte Twitter.

Déjà cet été, dans une lettre ouverte publiée dans La Presse, les professionnels de Sainte-Justine ont exhorté le gouvernement de Philippe Couillard de «mettre fin à l'expérience du regroupement avec le CHUM», dénonçant cette «fausse bonne idée» qui causera au CHU Sainte-Justine «des préjudices irréversibles».

À l'époque, le ministre Barrette a balayé du revers de la main les inquiétudes des professionnels de Sainte-Justine qui craignent que ce regroupement soit un premier pas vers une fusion complète des deux établissements. Le ministre de la Santé leur a alors demandé de cesser «d'avoir peur d'avoir peur».

«Ce n'est pas un caprice», a répondu la Dr Lamarre plus tôt aujourd'hui. «Beaucoup plus gros» que Sainte-Justine, le CHUM drainera toujours plus de ressources si bien qu'il sera difficile avec un «demi» conseil d'administration et une «demie» direction générale de faire valoir les besoins des petits patients, affirme la pédiatre.

«Au début de la mobilisation, on se faisait accuser d'être deux ou trois trouble-fête. On voit très bien qu'on n'est pas deux, trois lunatiques qui font de la paranoïa sur quelque chose qu'ils ne veulent pas», a ajouté le chirurgien Michel Lallier sous les applaudissements nourris de la foule. Le Dr Lallier affirme que la mobilisation cessera seulement lorsque l'hôpital pédiatrique aura retrouvé son autonomie complète.

L'inquiétude est généralisée à Sainte-Justine puisque 90% des membres du CMDP s'opposent au regroupement, selon un sondage CROP réalisé en juin 2016. Le CHU Sainte-Justine avait pourtant été exclu des fusions d'hôpitaux annoncées à l'automne 2014. À l'époque, le gouvernement avait reconnu que la fusion aurait posé des risques pour la mission de l'établissement.

La Confédération des syndicats nationaux a donné son appui à la campagne. Le ministre Barrette a expliqué plus tôt cette année qu'un tel regroupement allait faciliter la «continuité des soins» puisque les enfants devenus adultes pourront être soignés au CHUM. «Cet argument ne tient pas la route deux secondes», a dit le second vice-président de la CSN, Jean Lacharité, puisque Sainte-Justine soigne des enfants de partout au Québec qui retourneront se faire soigner dans leur région respective une fois devenus adultes.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer