• Accueil > 
  • Actualités > 
  • Santé 
  • > Le déménagement de l'hôpital Saint-Luc vers le CHUM plus rapide que prévu 

Le déménagement de l'hôpital Saint-Luc vers le CHUM plus rapide que prévu

Une mère et son bébé de deux jours,... (Photo fournie par le CHUM)

Agrandir

Une mère et son bébé de deux jours, Fatima Radics et Ophélia Mathieu, ont été transférés les premiers, vers 7 heures. C'est l'humoriste Yvon Deschamps, ex-porte-parole de la Fondation du CHUM, qui les a accueillis dans le mégahôpital de la rue Sanguinet.

Photo fournie par le CHUM

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le déménagement de l'hôpital Saint-Luc s'est terminé une heure et demie plus tôt que prévu, à 10h15 ce matin, au centre de Montréal.

Au total, 108 patients et 5 nouveau-nés ont été transportés en civière ou en fauteuil roulant, traversant chacun le couloir de quelques mètres aménagé entre Saint-Luc et le nouveau Centre hospitalier universitaire de l'Université de Montréal (CHUM).  

Quatre patients nécessitant des soins intensifs étaient accompagnés d'un médecin et d'un inhalothérapeute. Les autres étaient accompagnés d'une infirmière. 

« Il n'y a pas eu de pépin. [...] Tous les patients sont installés dans leur lit, dans leur chambre et tout se passe bien », s'est réjouie la présidente-directrice générale adjointe du CHUM, Danielle Fleury. 

Plusieurs malades ayant obtenu leur congé avant le grand chambardement, les 600 médecins, employés et bénévoles mobilisés pour l'occasion ont dû encadrer environ 40 transferts de moins que prévu.

Une mère et son bébé de deux jours, Fatima Radics et Ophélia Mathieu, ont été transférés les premiers, vers 7 heures. C'est l'humoriste Yvon Deschamps, ex-porte-parole de la Fondation du CHUM, qui les a accueillis dans le mégahôpital de la rue Sanguinet.

D'autres bébés devraient y voir le jour aujourd'hui, puisque deux femmes « en travail actif » s'y trouvaient déjà en avant-midi. À 10h30, six malades étaient aussi passés par les nouvelles urgences.

C'est le calme ambiant qui a le plus marqué la coordonnatrice des bénévoles, Lise Pettigrew. « Des gens tenaient des pancartes disant de garder le silence et ça a été bien suivi », dit-elle. « On sentait vraiment la fébrilité au début, mais les gens étaient plus excités que stressés. »

Le président de la firme de déménagement HCR, Patrick Moriarty, a souligné la même chose : « C'est fascinant de voir un hôpital s'endormir et un autre se réveiller en un instant. »

Avant de quitter Saint-Luc, plusieurs employés ont griffonné des messages sur les murs de leurs unités, a rapporté Mme Fleury. Une employée a par exemple écrit : « C'est ici que j'ai découvert ma passion pour la périnatalité ».

L'hôpital de presque 110 ans sera bientôt détruit pour être remplacé par les nouveaux édifices de la phase 3 du CHUM. Son déménagement est l'un des plus grands déménagements hospitaliers jamais réalisés au Canada. Les patients de l'Hôtel-Dieu et de l'hôpital Notre-Dame seront aussi déplacés vers le mégahôpital, mais seulement les 5 et 26 novembre.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • La fin de Saint-Luc, l'hôpital «du peuple»

    Santé

    La fin de Saint-Luc, l'hôpital «du peuple»

    Un long chapitre de l'histoire des soins de santé au Québec se conclut avec le déménagement vers le Centre hospitalier de l'Université de Montréal... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer