Médicaments génériques: la patience de Barrette à sa limite

Gaétan Barrette prévient que sa patience a atteint... (Photo Jacques Boissinot, La Presse canadienne)

Agrandir

Gaétan Barrette prévient que sa patience a atteint ses limites. S'il juge l'offre des entreprises insuffisante, il mettra en branle le processus d'appels d'offres.

Photo Jacques Boissinot, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les compagnies pharmaceutiques n'ont plus que quelques heures pour convaincre Québec de renoncer à des appels d'offres pour l'approvisionnement en médicaments génériques, a prévenu mardi le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Le ministre a indiqué qu'il attend un projet de règlement «final» de la part de l'industrie en après-midi. Cette proposition surviendra après des pourparlers de dernière minute qui se sont déroulés en fin de semaine avec des entreprises pharmaceutiques québécoises.

Le ministre prévient que sa patience a atteint ses limites. S'il juge l'offre des entreprises insuffisante, il mettra en branle le processus d'appels d'offres.

«L'échéance est aujourd'hui, a-t-il affirmé à son arrivée à une réunion du conseil des ministres. Il y a eu des échanges en fin de semaine et moi, à un moment donné, ça fait.»

Québec veut faire baisser le prix des médicaments génériques, qui coûtent chaque année 800 millions au régime public d'assurance médicaments. Le gouvernement a fait adopter l'an dernier un projet de loi qui lui permet de lancer des appels d'offres pour assurer l'approvisionnement de la province.

Le ministre Barrette a négocié pendant plusieurs mois une baisse des prix avec l'Alliance canadienne des médicaments génériques, mais ces pourparlers ont achoppé le mois dernier. Le ministre a donc annoncé une série d'appels d'offres, la semaine dernière

Ces concours ont été suspendus in extremis, samedi, pour permettre des pourparlers de dernière minute avec des compagnies pharmaceutiques québécoises.

En lançant des appels d'offres pour acheter des médicaments génériques, Québec s'attend à voir le prix des molécules baisser de 25 à 40% selon le produit. On espère ainsi générer des économies de 300 millions par an.

La proposition finale de l'industrie devra générer des économies de cet ordre de grandeur pour convaincre M. Barrette de renoncer à des marchés publics.

«Ils arrivent avec une proposition qui est intéressante, mais qui n'est pas finale, a-t-il dit. Alors moi, j'attends d'avoir une proposition en bonne et due forme, avec un document écrit et des signatures en bas de la feuille, ce que je n'ai pas actuellement.»




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer