Projet Optilab: la directrice médicale de la grappe du CHUM démissionne

Le CHUM a assuré que le départ de... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, Archives La Presse)

Agrandir

Le CHUM a assuré que le départ de la directrice médicale ne compromettait pas le bon déploiement du projet Optilab, une initiative du gouvernement qui vise à centraliser la plupart des activités des laboratoires des hôpitaux de la province dans des laboratoires serveurs.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors qu'a lieu samedi le déploiement administratif de l'ambitieux projet Optilab, le Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) se retrouve sans directeur médical pour diriger le regroupement des 12 laboratoires dont il a la charge.

Le projet Optilab est une initiative du gouvernement qui vise à centraliser la plupart des activités des laboratoires des hôpitaux de la province dans des laboratoires serveurs. À Montréal, les hôpitaux Santa Cabrini, de Verdun, Fleury, Jean-Talon, Sacré-Coeur, Maisonneuve-Rosemont, l'Institut de cardiologie et le Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine seront entre autres regroupés au sein de la « grappe » du CHUM.

En tout, le Québec comptera 11 grappes. Dès aujourd'hui, les employés de laboratoire de chaque hôpital du Québec relèvent du laboratoire serveur auquel ils sont affiliés. Par exemple, au CHUM, les 1600 employés des laboratoires satellites sont maintenant employés du CHUM. Les activités de laboratoires seront peu à peu centralisées au CHUM au cours des prochains mois. Certains tests de laboratoires, notamment les urgences, continueront toutefois de se faire localement.

DÉMISSION

Cet important changement administratif a lieu alors que la directrice médicale de la grappe du CHUM, la Dre Anne-Marie Bourgeault, vient de démissionner. La directrice des communications du CHUM, Irène Marcheterre, confirme cette démission sans vouloir en divulguer les raisons.

Elle assure toutefois que cette absence ne compromet pas le bon déploiement du projet Optilab. « Le rôle de la directrice médicale de la grappe est de faire le lien avec les médecins. Or, pour l'instant, aucune activité de laboratoire n'est encore centralisée. Rien ne se fera avant environ un an. Donc, nous avons le temps de nommer un nouveau directeur médical. Il y aura un affichage au cours des prochains jours », affirme Mme Marcheterre.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, confirme que le lancement d'aujourd'hui n'est qu'administratif. « Le projet Optilab est conçu pour faire des économies. Pas pour changer dramatiquement la pratique des médecins », ajoute-t-il. Le ministre Barrette affirme que le nouveau directeur médical de la grappe du CHUM sera choisi de façon collégiale, par l'ensemble des représentants de tous les laboratoires satellites, comme ce fut le cas pour la Dre Bourgeault.

Un directeur pour les enfants

Dès l'annonce du projet Optilab, les médecins du CHU Sainte-Justine se sont inquiétés de voir leur expertise pédiatrique noyée dans le nouveau laboratoire du CHUM, auquel ils sont maintenant affiliés. Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a finalement accepté, la semaine dernière, de nommer un codirecteur médical pédiatrique pour la grappe du CHUM. Une situation qui satisfait pour l'instant le Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens du CHU Sainte-Justine, qui continue toutefois de suivre la situation de près.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer