• Accueil > 
  • Actualités > 
  • Santé 
  • > Hôtel-Dieu de Sorel: 230 000 $ en dons pour un bronchoscope bloqués à cause du MSSS 

Hôtel-Dieu de Sorel: 230 000 $ en dons pour un bronchoscope bloqués à cause du MSSS

Le projet d'acquisition avait suivi à la lettre... (Photo Martin Chamberland, archives La Presse)

Agrandir

Le projet d'acquisition avait suivi à la lettre les démarches et procédures requises pour l'achat, l'installation et l'exploitation d'un bronchoscope, et ce, avant la réforme du ministre Barrette en avril 2015.

Photo Martin Chamberland, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Saint-Arnaud
La Presse Canadienne

L'Hôtel-Dieu de Sorel demande à Québec de faire preuve de jugement et de compassion. L'institution a recueilli plus de 230 000 $ en dons de la population pour l'achat d'un appareil de détection du cancer du poumon et les budgets, le personnel et l'infrastructure sont tous en place pour accueillir l'équipement, mais le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a jusqu'ici refusé son implantation parce que sa réforme des structures prévoit que les patients visés soient référés à Saint-Hyacinthe.

Le président de la Fondation de l'hôpital, Jocelyn Cayer, a fait valoir mardi matin en conférence de presse que Sorel-Tracy présente le taux le plus élevé de cancer du poumon dans la région et que le projet d'acquisition avait suivi à la lettre les démarches et procédures requises pour l'achat, l'installation et l'exploitation d'un bronchoscope, et ce, avant la réforme du ministre Barrette en avril 2015.

M. Cayer a précisé qu'en plus, la présidente-directrice générale du nouveau Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est, Louise Potvin, avait donné en juillet 2015 l'assurance à la Fondation de l'hôpital et aux membres de sa direction que l'argent recueilli dans la région resterait dans la région.

Le CISSS a toutefois offert une fin de non-recevoir à l'acquisition du bronchoscope la semaine dernière, soulevant l'ire de la population et des élus locaux, d'autant plus que l'achat ne sera pas financé par le ministère, mais bien par les citoyens.

Devant le tollé qu'a provoqué cette décision, le ministre Barrette a demandé lundi à l'Institut national d'excellence en santé et services sociaux de le conseiller dans ce dossier. Le rapport de ce dernier est attendu en mars.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer