Forum sur les meilleures pratiques en CHSLD: la réalité doit changer

Au cours des derniers jours, différents syndicats ont... (PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Au cours des derniers jours, différents syndicats ont réclamé que plus de personnel puisse oeuvrer auprès des personnes âgées en CHSLD afin d'augmenter la qualité des soins.

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«Pourquoi faisons-nous ce forum? Il faut que la perception et la situation qui existe dans notre réseau change. Il faut que les meilleures pratiques se diffusent», a déclaré cet après-midi le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, lors de l'ouverture du Forum sur les meilleures pratiques en CHSLD, qui se déroule jusqu'à demain à Montréal.

Dans son allocution, le ministre a interpelé les dirigeants du réseaux de la santé en martelant que ceux-ci devaient agir pour que les CHSLD «ne soient plus la 5e roue du carosse». «C'est une question de volonté et d'organisation», a-t-il dit tout en invitant les dirigeants à s'inspirer des bonnes pratiques qui seront présentées jusqu'à demain.

Selon le président du Regroupement provincial des comités des usagers, Pierre Blain, les priorités des aînés en CHSLD concernent les préposés aux bénéficiaires, la sécurité et les conditions de vie. Pour M. Blain, les efforts ne devraient pas être mis à établir des « ratios de personnel par patient », comme l'exigent plusieurs syndicats, mais bien à « répondre aux besoins des patients ».

Ratio de personnel

Au cours des derniers jours, différents syndicats ont réclamé que plus de personnel puisse oeuvrer auprès des personnes âgées en CHSLD afin d'augmenter la qualité des soins.

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) réclame que des ratios soient implantés. « Les conditions de vie de plusieurs de nos aînés en CHSLD sont honteuses. Le manque de ressources et la surcharge de travail sont devenus le quotidien des professionnelles en soins et des préposés aux bénéficiaires», a   affirmé la présidente de la FIQ, Régine Laurent, mercredi.

La Fédération de la Santé du Québec (FSQ-CSQ) estime que le "sérieux manque d'effectifs est au coeur de tous les problèmes" en CHSLD. « Le ministre est très au fait de la situation et doit agir prioritairement sur cet enjeu. Le manque d'effectifs engendre une surcharge qui compromet les plans de soin. Parmi les situations dommageables identifiées, mentionnons les retards dans la distribution des médicaments et la non-réalisation de certains traitements », dénonce Claire Montour, président de la FSQ-CSQ.

Le vice-président de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), Guy Laurion, croit aussi en l'instauration de ratio, et ajoute que le financement en général des CHSLD «doit être revu». «Il faut aussi valoriser la tache des préposés aux bénéficiaires», dit-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer