• Accueil > 
  • Actualités > 
  • Santé 
  • > Le retard de la livraison du CHUM n'affectera pas les patients, dit Barrette 

Le retard de la livraison du CHUM n'affectera pas les patients, dit Barrette

« Il n'y a pas de conséquence sur... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

« Il n'y a pas de conséquence sur les patients et les services parce que les hôpitaux en place vont continuer d'exercer, a souligné le ministre de la Santé au sujet du retard dans la livraison du CHUM. Il n'y a pas de conséquence sur le public. »

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(QUÉBEC) Les services aux patients ne seront pas compromis par le retard dans la construction du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM), a assuré jeudi le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

La Presse a révélé que le consortium Construction santé Montréal (CSM) ne sera pas en mesure de livrer l'édifice le 6 novembre, la date butoir prévue dans le contrat qui le lie au gouvernement.

Le ministre Barrette a confirmé ces informations, mais il n'a pas voulu s'avancer sur l'ampleur du retard. Il attend une lettre du constructeur d'ici la fin de l'après-midi et c'est à ce moment qu'il sera fixé.

D'ici là, le ministre assure que les patients ne feront pas les frais de ces nouveaux délais dans la construction du mégahôpital universitaire. Le CHUM réunira sur un même site l'hôpital Notre-Dame, l'Hôtel-Dieu et l'hôpital Saint-Luc. D'ici à son ouverture, ces établissements resteront ouverts.

« Il n'y a pas de conséquence sur les patients et les services parce que les hôpitaux en place vont continuer d'exercer, a-t-il souligné. Il n'y a pas de conséquence sur le public. »

M. Barrette rappelle que le projet est mené selon la formule du partenariat public-privé (PPP). Le consortium s'expose donc à des pénalités s'il ne termine pas le chantier dans les délais.

Le bâtiment principal du CHUM devait à l'origine être livré le 22 avril dernier. Mais des retards dans la construction ont forcé un premier report. Le ministre n'a pas caché sa « déception » devant ce nouveau retard.

« Ce qui aurait été adéquat, c'est le mois d'avril dernier, a-t-il dit. À chaque fois, c'est une déception pour moi. C'en est une encore aujourd'hui. Mais là, nous sommes à l'intérieur d'un contrat et on vit dans ces paramètres-là. »

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer