Une hausse des transferts en santé de 3 % confirmée par Ottawa

Jane Philpott, ministre fédérale de la Santé... (PHOTO Sean Kilpatrick, PC)

Agrandir

Jane Philpott, ministre fédérale de la Santé

PHOTO Sean Kilpatrick, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Fannie Olivier
La Presse Canadienne
OTTAWA

La ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, confirme que les augmentations de transferts aux provinces se limiteront à 3 %, comme l'avaient établi les conservateurs de Stephen Harper.

Elle promet toutefois des enveloppes séparées supplémentaires pour différents secteurs, ce qui ne manquera pas de hérisser Québec qui refuse que le financement d'un poste budgétaire de compétence provinciale soit assujetti à des conditions.

À son entrée à la période de questions, lundi, Mme Philpott a confirmé ce qu'elle avait laissé entendre en entrevue à CTV la veille, à savoir que les provinces ne devaient pas compter sur une augmentation des transferts supérieure à 3 %.

L'information a fait bondir son homologue québécois Gaétan Barrette, qui a déclaré sur Twitter que la ministre fuyait devant les besoins des Canadiens.

Jusqu'à cette année, une entente entre le fédéral et les provinces prévoyait des hausses automatiques annuelles des transferts de 6 %. Les conservateurs entendaient dès 2017 arrimer cette hausse à l'augmentation annuelle du PIB, avec un minimum garanti de 3 %.

En campagne électorale, les troupes de Justin Trudeau avaient promis de «négocier un nouvel Accord sur la santé», incluant «une entente de financement à long terme». Pour la néo-démocrate Brigitte Sansoucy, les libéraux ont berné les Canadiens sur cet enjeu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer