L'Hôtel-Dieu doit rester un hôpital, réclament la CSN et QS

En point de presse dimanche, plusieurs intervenants ont... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

En point de presse dimanche, plusieurs intervenants ont demandé au ministre de la Santé, Gaétan Barrette, de revenir sur sa décision de fermer l'Hôtel-Dieu lorsque le nouveau Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) ouvrira ses portes.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Fermer l'Hôtel-Dieu serait catastrophique pour les patients, ont déclaré dimanche la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et Québec solidaire, qui se basent sur une nouvelle étude sur les temps d'attente dans les urgences.

« Alors que le Commissaire à la santé et au bien-être vient tout juste de rendre public un rapport accablant sur les délais d'attente dans les urgences - le Québec est au dernier rang en Occident ! -, le ministre de la Santé continue de vouloir mettre fin à la vocation hospitalière de l'Hôtel-Dieu de Montréal. [...] Ce sont 40 lits qui disparaîtront, dans une situation de pénurie importante », a dénoncé Amir Khadir, député de Québec solidaire dans Mercier. 

« L'urgence de l'Hôtel-Dieu est rénovée et très performante. Maintenir la vocation hospitalière de l'Hôtel-Dieu permettrait d'améliorer les temps d'attente aux urgences. C'est la seule solution sensée. Le ministre Barrette doit annoncer que les services seront maintenus à l'Hôtel-Dieu », a déclaré Jean Lacharité, vice-président de la CSN. 

Le gouvernement entend déménager les activités de l'Hôtel-Dieu au futur Centre hospitalier de l'Université de Montréal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer