• Accueil > 
  • Actualités > 
  • Santé 
  • > Québec et les pharmaciens concluent une trêve de trois mois pour négocier 

Québec et les pharmaciens concluent une trêve de trois mois pour négocier

Les deux parties ont confirmé l'information, vendredi, se... (PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

Les deux parties ont confirmé l'information, vendredi, se refusant toutefois à tout commentaire pour ne pas nuire aux chances de régler le différend.

PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne

Les pharmaciens et le ministère de la Santé viennent de convenir d'une trêve de trois mois, dans le but de donner une chance à leur négociation sur les honoraires des pharmaciens.

L'Association québécoise des pharmaciens propriétaires a fait savoir, vendredi, qu'elle acceptait de suspendre la demande d'arbitrage qu'elle avait déposée à la mi-mai, et ce, jusqu'au 16 septembre.

En revanche, le ministère de la Santé et des Services sociaux suspend les prélèvements qu'il devait effectuer sur les honoraires des pharmaciens à compter de maintenant et jusqu'au 16 septembre - une somme d'environ 42 millions de dollars.

Les deux parties ont confirmé l'information, vendredi, se refusant toutefois à tout commentaire pour ne pas nuire aux chances de régler le différend.

L'an dernier, les pharmaciens avaient accepté de contribuer à l'effort budgétaire du gouvernement en versant 400 millions sur trois ans à même leurs honoraires.

En retour, le ministre Barrette s'était engagé à «déplafonner» les allocations professionnelles qui sont versées aux pharmaciens pour une période de trois ans. Ces allocations professionnelles sont en fait des ristournes ou primes qui sont versées aux pharmaciens propriétaires par les fabricants de médicaments génériques.

Un différend est alors intervenu entre les parties concernant l'interprétation à donner à ce «déplafonnement» des allocations professionnelles versées aux pharmaciens.

Le 16 mai dernier, l'Association des pharmaciens propriétaires avait déposé une demande au Conseil d'arbitrage. Ce sont ces délibérations qui sont suspendues jusqu'à la mi-septembre.

«Pendant cette période de plus de trois mois, les parties se sont entendues pour mener des négociations immédiates et intensives afin de régler leur différend par toutes les voies possibles», écrit l'Association des pharmaciens propriétaires dans un communiqué.

Au cabinet du ministre de la Santé et des Services sociaux Gaétan Barrette, son attachée de presse Julie White a fait savoir que celui-ci n'émettrait aucun commentaire.

L'Association estime que depuis le mois de septembre dernier, les pharmaciens propriétaires ont contribué à hauteur de 80 millions à l'effort budgétaire gouvernemental.

L'AQPP est un syndicat professionnel qui représente 2048 pharmaciens propriétaires dans l'ensemble du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer