Trois Canadiens infectés par le virus Zika

Le virus Zika se transmet par l'intermédiaire d'une... (AFP, Nelson Almeida)

Agrandir

Le virus Zika se transmet par l'intermédiaire d'une piqûre du moustique tigre.

AFP, Nelson Almeida

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
OTTAWA

Trois citoyens canadiens ont été infectés par le virus Zika, alors qu'ils étaient en déplacement à l'étranger, ont indiqué jeudi les autorités sanitaires canadiennes.

«Il y a trois cas au Canada», a dit à l'AFP un porte-parole du ministère canadien de la Santé, sans pouvoir confirmer les pays où ces trois individus ont contracté le virus.

Un premier cas concerne un habitant de l'Alberta, contaminé lors d'un voyage à l'étranger, selon les services sanitaires de cette province de l'Ouest canadien.

Les deux autres malades résident en Colombie-Britannique et ont été infectés au Salvador, pour l'un, et en Colombie, pour l'autre, a indiqué à l'AFP le ministère de la Santé de cette province.

Aucune de ces trois personnes contaminées n'étaient enceinte et toutes sont déjà guéries.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé jeudi une réunion d'urgence le 1er février sur le virus Zika, qui se propage «de manière explosive» sur le continent américain, avec 3 à 4 millions de cas attendus cette année. Aucun cas d'infection directe n'a encore été enregistré aux États-Unis.

Bénigne en apparence, l'infection par ce virus transmis par des moustiques est soupçonnée de provoquer de graves malformations congénitales du cerveau du foetus chez les femmes enceintes infectées.

Ottawa tente d'apaiser les craintes 

La ministre fédérale de la Santé tente d'apaiser les craintes entourant la propagation du virus Zika après que ces trois cas eurent été confirmés au Canada.

Jane Philpott a affirmé que les Canadiens devraient éviter de voyager dans les pays touchés par le virus, qui peut causer des troubles neurologiques et des malformations à la naissance.

La ministre rappelle toutefois que les cas découverts au Canada étaient tous liés à des patients qui s'étaient rendus dans les zones touchées et que le type de moustique qui transmet le virus n'est pas présent au pays.

Le Canada est censé participer à une réunion d'urgence des Nations unies, lundi prochain, au terme de laquelle les autorités sanitaires devraient adopter un plan pour freiner la propagation du virus.

Par ailleurs, la Société canadienne du sang n'acceptera plus les dons de sang de gens qui se sont rendus dans les pays où le virus est présent. On annoncera dans les prochains jours quelles destinations de voyage seront visées par cette mesure.

Mme Philpott a indiqué qu'on ne savait pas pour l'instant si le virus a pu se propager par des produits sanguins, mais elle a promis de fournir plus d'informations dès que possible.

L'Agence de la santé publique du Canada supervise de près la situation, et les professionnels de la santé surveillent les gens qui pourraient présenter des symptômes.

«Nous sommes en communication avec tous les intervenants, dont les prestataires de services de santé, pour nous assurer que les gens soient informés des symptômes qui pourraient mener à un diagnostic du virus Zika et que les gens reçoivent les tests en conséquence», a déclaré la ministre.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a soutenu que le virus se propageait «de façon explosive».

Air Canada a fait savoir qu'elle avait l'intention de rembourser ou de permettre aux passagers de changer leur destination en lien avec ces craintes. Air Transat a indiqué que les femmes enceintes avec une note de leur médecin pourraient faire de même.

- Avec La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer