L'avenir de l'hôpital Royal Victoria toujours en suspens

Dans son budget initial, le CUSM avait aussi... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

Dans son budget initial, le CUSM avait aussi prévu payer pour garder l'hôpital Royal Victoria en état pendant six mois après le déménagement.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le comité interministériel chargé de se prononcer sur l'avenir de l'hôpital Royal Victoria a suspendu ses travaux cet automne, le temps qu'une étude de faisabilité soit menée pour déterminer si l'établissement doit être intégré à l'Université McGill. Un projet évalué à 800 millions de dollars.

En attendant que le sort de l'hôpital Royal Victoria soit tranché, certaines questions doivent être résolues. Par exemple, dans le contrat en partenariat public-privé de 1,3 milliard qui a mené à la construction du nouveau CUSM, la vente de l'hôpital Royal Victoria devait rapporter 177 millions. « Si l'hôpital va à McGill, qui paiera cette facture ? On devra déterminer ça », note le directeur des affaires publiques du CUSM, Richard Fahey.

Dans son budget initial, le CUSM avait aussi prévu payer pour garder l'hôpital Royal Victoria en état pendant six mois après le déménagement. On prévoyait que passé cet échéancier, l'édifice serait vendu et qu'il ne serait plus nécessaire de payer pour son entretien.

Mais aujourd'hui, puisque les travaux visant à déterminer l'avenir de l'hôpital se prolongent, le CUSM devra payer plus longtemps pour chauffer le Royal Victoria et assurer sa préservation . «  On parle d'au moins deux ans de plus, estime M. Fahey. Il faudra trouver une façon de financer le maintien en état. » L'entretien de l'hôpital coûte 5 millions par année.

Quelques services sont toujours offerts à l'hôpital Royal Victoria. Les derniers patients qui venaient y subir des dialyses ont été redirigés vers l'Hôpital de Lachine au début du mois de novembre. Il ne restera plus que la clinique de reproduction et la garderie, qui déménageront elles aussi au cours des prochains mois. Le pavillon E de l'hôpital Royal Victoria restera tout de même actif jusqu'en 2020. Ce pavillon chauffe le bâtiment de l'Institut neurologique de Montréal, situé de l'autre côté de la rue. L'Institut devra intégrer le nouveau CUSM d'ici 2020.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer