Antibiotiques pendant la grossesse: aucune raison de s'inquiéter

Les quatre femmes sur dix qui prennent des antibiotiques pendant la grossesse... (Archives AFP)

Agrandir

Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Les quatre femmes sur dix qui prennent des antibiotiques pendant la grossesse peuvent pousser un soupir de soulagement.

En effet, une nouvelle étude démontre que les deux médicaments d'ordonnance les plus souvent utilisés ne causent aucun effet indésirable sur le développement physique de l'enfant. Des données obtenues à partir de 135 000 grossesses n'ont ainsi révélé aucune conséquence négative à la suite de l'administration des deux antibiotiques macrolides d'ordonnance les plus courants.

L'étude a été menée par la docteure Anick Bérard, de l'Université de Montréal et du CHU Sainte-Justine, et Hedvig Nordeng, de l'Université d'Oslo.

Les chercheurs se sont appuyés sur les données de «La cohorte des grossesses du Québec», qui contient des renseignements médicaux détaillés sur des centaines de milliers de grossesses, en plus d'indications sur l'utilisation des médicaments et ses conséquences sur la santé des mères et des enfants.

Des informations sur le recours aux produits pharmaceutiques par la mère pendant la grossesse - azithromycine et clarithromycin - ont été extraites du régime d'assurance médicaments du Québec et comparées avec celles relatives à la prise de pénicilline, un antibiotique bien toléré.

En tout, 135 839 grossesses ont répondu aux critères d'inclusion à l'étude. De ce nombre, 1,7 pour cent comportaient une exposition aux macrolides pendant le premier trimestre, tandis que 9,8 pour cent des grossesses avaient révélé une malformation congénitale importante à la naissance de l'enfant. Après une analyse statistique, les chercheurs n'ont découvert aucune association significative entre les groupes comparativement à l'utilisation de la pénicilline.

Les chercheurs ont néanmoins indiqué que des études plus vastes devront être menées pour confirmer la sécurité d'antibiotiques d'ordonnance moins souvent prescrits.

L'étude a été publiée par le journal Pharmacoepidemiology and Drug Safety et financée par le Fonds de recherche du Québec - Santé (FRQS) et le Réseau québécois de recherche sur l'usage des médicaments.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer