• Accueil > 
  • Actualités > 
  • Santé 
  • > Suicide assisté: le comité canadien s'inspire de l'expérience de l'Europe 

Suicide assisté: le comité canadien s'inspire de l'expérience de l'Europe

Le docteur Harvey Max Chochinov est le titulaire de... (PHOTO PC)

Agrandir

Le docteur Harvey Max Chochinov est le titulaire de la seule chaire de recherche consacrée aux soins palliatifs au Canada.

PHOTO PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sheryl Ubelacker
La Presse Canadienne
Toronto

Le président d'un comité chargé d'examiner les options législatives concernant le suicide assisté avec l'aide d'un médecin affirme qu'un récent voyage en Europe a permis aux membres du groupe de découvrir le caractère complexe de cette pratique qui sera bientôt légale au Canada.

Le Dr Harvey Max Chochinov a raconté que ses deux collègues et lui-même avaient récemment effectué un périple de 11 jours afin d'étudier comment l'aide médicale à mourir avait été mise en place aux Pays-Bas, en Belgique et en Suisse, où les patients peuvent légalement mettre fin à leurs jours.

M. Chochinov, qui enseigne à l'Université du Manitoba et est le titulaire de la seule chaire de recherche consacrée aux soins palliatifs au Canada, a révélé avoir beaucoup appris en discutant avec les experts de ces trois pays, qui bénéficient d'une grande expérience dans le domaine.

Il a précisé que les membres du comité s'étaient entretenus tant avec des partisans que des opposants de l'aide médicale à mourir.

Harvey Max Chochinov, la professeure émérite de l'Université Ryerson Catherine Frazee et le professeur de droit de l'Université d'Ottawa Benoît Pelletier ont été nommés par le gouvernement Harper en juillet après que la Cour suprême du Canada eut jugé inconstitutionnelle l'interdiction du suicide assisté avec l'aide d'un médecin et de l'euthanasie dans le cadre d'un verdict rendu en février.

Le plus haut tribunal du pays a statué que les Canadiens aux prises avec des souffrances insupportables et irrémédiables pourraient recevoir l'autorisation de mettre fin à leur vie avec la collaboration d'un médecin. Il a toutefois suspendu son jugement jusqu'en février 2016 afin de donner le temps au Parlement de remplacer au besoin les lois existantes.

Le comité a été formé pour consulter les spécialistes et la population canadienne avant de fournir des recommandations à Ottawa en ce qui a trait à l'élaboration d'une nouvelle législation. La plupart de ses activités ont toutefois été interrompues jusqu'aux élections du 19 octobre.

Le public est invité à donner son avis sur la question au ep-ce.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer