• Accueil > 
  • Actualités > 
  • Santé 
  • > VIH: une femme contrôle le virus depuis 12 ans sans traitement antirétroviral 

VIH: une femme contrôle le virus depuis 12 ans sans traitement antirétroviral

Le gouvernement canadien a déjà promis de consacrer... (Photo archives AP)

Agrandir

Le gouvernement canadien a déjà promis de consacrer 785 millions $ à la lutte contre le sida.

Photo archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sheryl Ubelacker
La Presse Canadienne
VANCOUVER

Une jeune Française de 18 ans exposée à la naissance au virus du sida (VIH) est en rémission depuis 12 ans et aucun signe du virus n'est décelable dans son sang, même si elle a arrêté son traitement antirétroviral à l'âge de cinq ans, ont appris lundi les participants à la huitième Conférence sur la pathogenèse, le traitement et la prévention du VIH qui se tient à Vancouver.

L'adolescente française est parmi les très rares personnes infectées par le VIH dans le monde qui ne montrent aucun signe d'activité virale durant plusieurs années sans suivre de traitement antirétroviral continu.

La patiente a toutefois reçu un traitement prophylactique «dès le jour de sa naissance», a expliqué en entrevue le Dr Asier Saez-Cirion, de l'Institut Pasteur de Paris. Il a ajouté que le VIH de la mère de la jeune femme non identifiée, qui lui a transmis le virus au moment de l'accouchement en 1996, était alors mal contrôlé.

À trois mois, la fillette a commencé un traitement antirétroviral, qui stoppe la reproduction du VIH dans les cellules infectées et arrête l'évolution de la maladie, et l'a suivi jusqu'à l'âge de cinq ans et demi. À ce moment, pour une raison inconnue, sa famille a arrêté de se rendre à la clinique où elle était traitée.

Un an plus tard, la fillette est revenue à la clinique et les médecins ont été surpris de ne trouver aucun signe du VIH dans son sang.

«Il a donc été décidé qu'aucun traitement ne lui serait (donné) mais que la jeune fille serait surveillée de près. Elle a été en mesure de maintenir le virus sous contrôle pour 12 ans maintenant», a résumé le Dr Saez-Cirion en soulignant que cela fait d'elle l'enfant qui a vécu le plus longtemps avec le virus sans qu'il soit détectable dans son sang.

Des tests ont toutefois montré que l'ADN du virus était toujours présent dans ses cellules. «Cette fille n'est pas guérie», a averti Dr Saez-Cirion.

Son cas suggère qu'un traitement immédiat du VIH peut conduire à la rémission de certains enfants infectés à la naissance par leur mère, mais d'autres facteurs peuvent entrer en ligne de compte, comme les prédispositions génétiques des individus ou un système immunitaire robuste.

La jeune Française n'est pas celle qui contrôle le virus depuis le plus longtemps. Un patient de la «cohorte Visconti» le fait depuis 13 ans. Ce groupe de 14 Français a été mis sous traitement à un stade très précoce du VIH, puis ont arrêté de prendre des traitements antirétroviraux sans que le virus ne réapparaisse dans leur sang.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer