Hausse marquée de cas de maladie de Lyme au Québec

La maladie de Lyme peut être traitée grâce... (PHOTO ARCHIVES LA VOIX DE L'EST)

Agrandir

La maladie de Lyme peut être traitée grâce aux antibiotiques.

PHOTO ARCHIVES LA VOIX DE L'EST

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le nombre de cas de maladie de Lyme ne cesse d'augmenter au Québec selon le dernier rapport de surveillance des maladies infectieuses du ministère de la Santé. Alors que la province enregistrait une moyenne de 27 cas par année entre 2009 et 2013, en 2014, le nombre de cas déclarés a atteint 125.

« La différence majeure, c'est qu'auparavant, les cas étaient acquis à l'extérieur du Québec. Mais maintenant, la moitié des cas sont acquis au Québec », explique la porte-parole du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), Noémie Vanheuverzwijn.

La maladie de Lyme est transmise par la piqûre d'une tique infectée. En 2014, 85 % des cas de maladie de Lyme recensés au Québec l'ont été en Montérégie, révèle une nouvelle étude cartographique réalisée par le MSSS.

De toutes les municipalités québécoises étudiées par le MSSS, une seule présente un risque « élevé » de tiques infectées, soit Farnham. Dans cette municipalité, la bactérie responsable de la maladie de Lyme a été détectée chez plus de 20 % des tiques.

FIÈVRE ET FATIGUE

Sinon, une vingtaine de municipalités présentent un risque modéré de présence de maladie de Lyme. Dans ces municipalités, au moins une nymphe de tique est affectée par la bactérie responsable de la maladie. Au moins trois cas acquis localement ont été confirmés en 2014.

Dans son bulletin mensuel de vigie en santé publique publié hier, le MSSS rappelle que les premiers symptômes de la maladie de Lyme apparaissent entre 3 et 30 jours après la piqûre d'une tique infectée. Il s'agit souvent d'une rougeur sur la peau s'apparentant à une cible de plus de 5 cm. De la fièvre et de la fatigue peuvent également être constatées.

La maladie de Lyme se traite avec des antibiotiques. Mais si la maladie n'est pas traitée, elle peut causer des problèmes aux articulations, des troubles neurologiques ou même cardiaques.

Le MSSS rappelle que la meilleure façon de se prémunir contre la maladie de Lyme est d'éviter les piqûres de tique en portant par exemple des vêtements longs lors de promenade en forêt. Si une tique est observée sur la peau, il est recommandé de l'enlever de façon sûre rapidement. Car si elle est présente moins de 24 heures, les risques de transmission de la maladie sont plus faibles. 

CHLAMYDIA, GONORRHÉE ET LÈPRE

Les cas de chlamydia et de gonorrhée sont également en hausse dans la province selon le dernier rapport de surveillance des maladies infectieuses du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). Ces deux infections transmissibles sexuellement ont connu des hausses respectives de 22 % et 54 % en 2014. Le MSSS a enregistré 23 205 cas de chlamydia, autant chez les hommes que chez les femmes. La hausse des cas de gonorrhée, qui s'élèvent à 3291 en 2014, est principalement attribuable aux hommes, explique le MSSS dans son rapport. Les hôpitaux de la province ont également soigné un cas de choléra et deux cas de lèpre en 2014. Ces patients avaient toutefois contracté ces maladies à l'étranger.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer