Le gouvernement conservateur veut «actualiser» la loi sur les drogues

La ministre canadienne de la Santé, Rona Ambrose... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

La ministre canadienne de la Santé, Rona Ambrose

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

Pour la première fois en près de 20 ans, le gouvernement fédéral souhaite mettre à jour les règles de Santé Canada régissant la lutte antidrogue, afin de pouvoir «contrer rapidement les nouvelles drogues potentiellement dangereuses» qui arrivent sur le marché noir.

La ministre de la Santé, Rona Ambrose, avait d'ailleurs convoqué sa conférence de presse de jeudi au quartier général de la police d'Ottawa. Elle était accompagnée de la secrétaire parlementaire du ministre de la Sécurité publique, Roxanne James.

Mme Ambrose a expliqué que la Loi réglementant certaines drogues et autres substances doit être mise à jour afin de «suivre l'évolution du trafic de drogues» et «lutter contre les nouveaux problèmes de consommation de drogues», qu'elles soient illicites ou contrôlées.

Les modifications à la loi rendraient notamment plus sévères les peines infligées pour la possession, la production ou la vente illégale de substances chimiques, ou de matériel destinés à la production.

La ministre veut aussi s'attaquer à ces nouvelles et dangereuses «drogues de confection» vendues sur le marché noir, notamment aux jeunes, en citant la série américaine Breaking Bad et sa méthamphétamine en cristaux.

Or, ces nouvelles «drogues de confection» ne sont pas encore réglementées, a indiqué Mme Ambrose.

En vertu des modifications à la loi, «la ministre de la Santé pourra ajouter rapidement à l'annexe les nouvelles substances, permettant ainsi de prendre rapidement des mesures» quand de nouvelles drogues arrivent sur le marché, et de «veiller à ce que toutes les personnes qui prennent part à la production et au trafic de ces substances subissent les conséquences appropriées».

La suspension prochaine des travaux aux Communes ne permettra pas au gouvernement conservateur de faire adopter au Parlement ces nouvelles mesures avant le déclenchement des élections générales, en octobre. Mais le projet de loi sera déposé à nouveau si les conservateurs sont réélus, a indiqué la ministre Ambrose.

«Ces mesures législatives sont conformes à la Stratégie nationale antidrogue du gouvernement, qui met l'accent sur la prévention et l'accès au traitement pour les toxicomanes, tout en adoptant une ligne dure à l'égard des trafiquants et des producteurs de drogues qui menacent la sécurité de nos jeunes et de nos collectivités», a indiqué la ministre Ambrose.

«Nous avons travaillé très fort avec les différents intervenants pour rédiger ce projet de loi. C'est la première fois en 20 ans que la loi est actualisée, et nous devons adopter ce projet de loi. Il s'agit d'une autre mesure positive pour assurer la sécurité des rues et des collectivités canadiennes.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer