Crise au CHUM: Barrette «surpris» par la demande de Turgeon

Le ministre de la Santé Gaétan Barrette... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le ministre de la Santé Gaétan Barrette

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, s'est dit «très surpris» qu'à peine plus d'un mois après avoir démissionné pour dénoncer l'ingérence du ministre dans la gestion du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM), le président de l'établissement, Jacques Turgeon, lui demande maintenant son aide.

«Ça montre que la crise ne se résout pas», a déclaré le ministre Barrette ce matin, tout en se disant prêt à donner un coup de main, mais à certaines conditions. Pour le ministre, cette situation prouve aujourd'hui qu'il «avait raison» d'intervenir dès le départ dans le dossier du CHUM.

Comme le révélait La Presse ce matin, Jacques Turgeon a demandé à Québec d'envoyer des observateurs indépendants pour regarder le travail du comité de sélection chargé de nommer le futur chef de chirurgie du CHUM. La nomination de ces observateurs viserait à rétablir la confiance de plusieurs médecins du CHUM, qui, depuis des mois, mettent en doute la neutralité du processus de sélection.

Le ministre a accepté d'envoyer des observateurs. Mais ceux-ci devront être aussi nombreux que le nombre de membres du comité de sélection. Ils devront également avoir droit de parole et droit de vote. «Il faut rétablir la confiance», a dit le ministre ce matin.

M. Barrette a écarté l'idée de mettre l'hôpital sous tutelle. «Mais le CHUM mérite de revenir à la normale», estime-t-il, en ajoutant que le CHUM doit véhiculer des «valeurs d'honnêteté, d'équité et de transparence».

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer