Les médecins ont toujours la cote

Malgré les résultats encourageants du sondage pour l'Association... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Malgré les résultats encourageants du sondage pour l'Association médicale du Québec, l'organisation croit que l'appui de la population envers les médecins s'est effrité ces dernières années. Elle a donc décidé de lancer une grande réflexion sur un «nouveau contrat social» pour mieux encadrer la profession.

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans le contexte où la grogne envers les médecins semble avoir pris de l'ampleur au Québec au cours des derniers mois, un nouveau sondage vient démontrer que la confiance est encore très élevée envers cette profession.

Alors que se tiendra jeudi le colloque annuel de l'Association médicale du Québec (AMQ), La Presse a obtenu en exclusivité des portions d'un important sondage mené auprès de 1045 médecins omnipraticiens et spécialistes québécois, 620 futurs médecins et 1025 Québécois adultes.

Dans ce sondage, on note entre autres que la perte de confiance envers les médecins n'est pas encore dramatique. De tous les professionnels de la santé, les médecins sont ceux en qui les Québécois ont toujours le plus confiance.

Pourtant, questionnés à ce sujet, les médecins québécois croient que la population a plus confiance aux pharmaciens (7,6) ou aux infirmières (7,8) qu'aux médecins (7,5).

«On a eu une belle surprise là. Il y a de l'espoir. La confiance de la population est là», a dit le directeur général de l'AMQ, Normand Laberge.

Craintes à venir

Mais pour l'AMQ, l'appui de la population envers les médecins a changé depuis quelques années. Voyant venir «un iceberg», l'AMQ a décidé de lancer une profonde réflexion sur le «nouveau contrat social» qui devrait encadrer la profession. «On entend ce que dit la population. [...] On a vu la profession de médecin dégringoler dans les classements des professions de confiance. On a voulu savoir pourquoi et quoi faire pour changer ça», a indiqué le président de l'AMQ, le Dr Laurent Marcoux.

Dans le dernier sondage Ipsos-Reid sur les professions qui obtiennent les taux de confiance les plus élevés parmi les Canadiens, les médecins arrivaient au 6e rang, avec un taux de confiance de 65%, une baisse de 15% depuis 2007.

Comment expliquer ce changement? Le Dr Marcoux souligne qu'au Québec, les débats des dernières années sur le rattrapage salarial des médecins ont peut-être joué un rôle, tout comme les nombreux problèmes d'accès.

Les Québécois en ont par exemple assez de devoir attendre des heures dans un froid glacial au petit matin pour espérer voir un médecin dans une clinique sans rendez-vous. Ou de devoir attendre trop longtemps aux urgences, ajoute le Dr Marcoux, qui note que 20% des gens quittent les urgences sans avoir vu de médecin. «On sent la grogne», note-t-il. M. Laberge ajoute que le mécontentement est pire chez les Québécois qui n'ont pas de médecin de famille.

Encore les plus consultés

Malgré tout, le médecin demeure la principale source consultée en cas de problème de santé, selon le sondage de l'AMQ. L'internet suit toutefois de près et déloge même la place du médecin en tant que première source de consultation chez les patients sans médecin de famille.

Au cours des prochains mois, l'AMQ accélérera sa réflexion sur le nouveau contrat social qui devra unir la population aux médecins. Ils analyseront les droits des médecins, mais aussi leurs devoirs et leurs obligations.

L'AMQ prévoit entre autres que plusieurs sujets devront être abordés de front pour améliorer l'accès aux soins au Québec. Le Dr Marcoux estime notamment que la rémunération à l'acte des médecins est «un obstacle énorme à l'interdisciplinarité». Selon lui, des travaux doivent être entrepris avec le gouvernement pour «répondre à ce que la population attend des médecins».

Niveau de confiance à l'égard des professionnels de la santé

  • Médecins: 8,4
  • Pharmaciens: 8,2
  • Infirmières: 7,9

(1 signifiant «pas du tout confiance» et 10 « entièrement confiance»)

Source consultée lors d'un problème de santé

  • Médecin: 38 %
  • Internet: 32 %
  • Pharmacien: 15 %
  • Ligne Info-Santé: 13 %
  • Autres: 2 %

Autres faits saillants du sondage

1- La médecine est une vocation pour:

  • 74% des futurs médecins
  • 68% des médecins

2- Pour la population, les médecins sont:

  • Compétents: 94%
  • Efficaces: 84%
  • Dévoués: 82%

3- Le quart des répondants estiment qu'ils en connaissent davantage que leur médecin sur la meilleure manière de prendre soin de leur santé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer