• Accueil > 
  • Actualités > 
  • Santé 
  • > Médicaments: Québec paye beaucoup trop cher, dit le Commissaire à la santé 

Médicaments: Québec paye beaucoup trop cher, dit le Commissaire à la santé

L'idée de rendre universel le régime d'assurance-médicaments, qui... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

L'idée de rendre universel le régime d'assurance-médicaments, qui est actuellement mixte, devrait même être envisagée, plaide le Commissaire à la santé, Robert Salois.

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jocelyne Richer
La Presse Canadienne
Québec

Le gouvernement du Québec a perdu le contrôle des coûts des médicaments et il est urgent d'agir pour inverser cette tendance, plaide le Commissaire à la santé, Robert Salois, dans un rapport rendu public jeudi.

La situation est telle que le Québec s'approche, selon lui, du point critique où l'actuelle façon de faire pourrait mettre en péril la pérennité du système de santé.

Collectivement, les Québécois payent beaucoup trop cher pour les médicaments qu'ils consomment, conclut-il.

En conséquence, il est grand temps qu'il se dote d'une nouvelle politique du médicament qui pourrait faire épargner à l'État des centaines de millions de dollars, a calculé M. Salois, ne cachant pas son inquiétude en conférence de presse.

L'idée de rendre universel le régime d'assurance-médicaments, qui est actuellement mixte, devrait même être envisagée.

Un des moyens privilégiés pour contrôler les coûts serait de réviser périodiquement la liste des médicaments couverts par Québec, en favorisant clairement les médicaments génériques, pour délaisser les médicaments brevetés, au coût exorbitant. Cette politique vaudrait aussi pour les médicaments offerts dans les établissements de santé.

Or, cette liste n'a jamais été révisée depuis l'adoption, en 2006, de la politique du médicament, qui avait été élaborée par le ministre de la Santé de l'époque, l'actuel premier ministre Philippe Couillard.

M. Salois note que le Québec a une des listes de médicaments couverts parmi les plus longues au monde, ce qui est loin de favoriser un usage optimal et un bon rapport coût-efficacité.

Le commissaire recommande aussi qu'un rapport soit déposé annuellement à l'Assemblée nationale pour faire état de toute contribution fournie par l'industrie pharmaceutique aux établissements de santé et aux groupes de médecine familiale (GMF), y compris les échantillons gracieusement offerts aux médecins.

En 2014, les dépenses totales pour les médicaments d'ordonnances représentaient près de 7,7 milliards pour le Québec, soit plus de 17 % du budget de la santé.

Le nombre d'ordonnances remboursées augmente d'environ 10 millions par année.

Le rapport de 140 pages comporte une dizaine de recommandations.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer