Nouveau cas de rougeole au Canada et crainte de propagation

Considérée comme éliminée au Canada depuis 1998, la... (PHOTO JEANNOT LÉVESQUE, ARCHIVES LE QUOTIDIEN)

Agrandir

Considérée comme éliminée au Canada depuis 1998, la rougeole avait connu une résurgence majeure en 2011 quand 776 cas avaient été confirmés au Québec, la plupart chez des personnes n'ayant jamais été vaccinées.

PHOTO JEANNOT LÉVESQUE, ARCHIVES LE QUOTIDIEN

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Ottawa

Les autorités sanitaires ontariennes ont annoncé que trois nouveaux cas de rougeole avaient été diagnostiqués dans la province, portant le total à 14.

Ces nouveaux cas de rougeole ont été déclarés lundi au Canada, où les autorités craignent que la personnes atteintes aient pu transmettre le virus lors d'un important rassemblement religieux tenu récemment à Toronto.

Une épidémie de rougeole qui frappe les États-Unis depuis le début de l'année s'est étendue au Canada où au moins un cas était directement lié aux nombreux autres recensés en Californie.

Depuis le début de l'année, 22 cas ont été recensés dans trois provinces canadiennes (Ontario, Québec et Manitoba).

«Un grand nombre de jeunes en provenance de partout en Ontario (...) étaient présents à cet événement», a dit le médecin en chef de l'agence, Robin Williams, en leur demandant de vérifier qu'ils ont bien été vaccinés contre la rougeole.

«Ceux qui ne sont pas immunisés de façon adéquate devraient rester confinés chez eux» et contacter par téléphone les autorités de la santé pour s'assurer qu'ils ne représentent pas de risque pour autrui, a-t-il ajouté.

Les participants à un rassemblement jeunesse de Toronto mis en garde

Neuf des patients proviennent de la région métropolitaine de Toronto et les cinq autres de la région de Niagara. Les trois plus récentes confirmations proviennent d'ailleurs de Niagara Falls.

Toutes les personnes qui ont fréquenté l'école primaire Our Lady of Mount Carmel les 9 et 10 février, ainsi que l'école secondaire Saint Michael entre le 6 et le 10 février sont invités à s'assurer qu'ils sont correctement immunisés contre la rougeole.

Le médecin-hygiéniste en chef par intérim de l'Ontario demande également aux gens qui ont assisté à un rassemblement jeunesse à Toronto au début du mois de février de vérifier leur carnet de vaccination, car la maladie s'est déclarée chez une personne qui s'y est rendue.

Le Dr Robin Williams précise que le rassemblement en question, nommé Acquire the Fire, s'est tenu les 6 et 7 février dernier à la cathédrale Queensway. Des jeunes de tout Toronto y ont assisté, accompagnés de leurs parents.

Le médecin-hygiéniste en chef demande aux gens nés après 1970 de s'assurer qu'ils sont adéquatement vaccinés contre la rougeole. Les plus vieux sont présumés comme ayant déjà été infectés par ce virus très contagieux.

Tous ceux qui ne sont pas adéquatement immunisés devraient rester chez eux et contacter leur bureau de santé local.

Quant aux gens ayant assisté à l'événement Acquire the Fire qui souffriront au cours des deux prochaines semaines de fièvre, de toux, d'écoulement nasal, d'inflammation des yeux ou d'éruptions cutanées, ils devraient contacter leur médecin par téléphone.

Au Québec, les autorités sanitaires ont confirmé mercredi dernier que les 10 patients infectés de la région de Lanaudière avaient contracté la même souche de rougeole que celle découverte au parc Disneyland en Californie il y a quelques semaines.

Mardi, le gouvernement du Manitoba avait confirmé un premier cas de rougeole dans la province. Le bébé de moins de 12 mois, âge auquel les enfants reçoivent habituellement le vaccin, revenait d'un séjour en Inde.

Considérée comme éliminée au Canada depuis 1998, la rougeole avait connu une résurgence majeure en 2011 quand 776 cas avaient été confirmés au Québec, la plupart chez des personnes n'ayant jamais été vaccinées.

La rougeole est très contagieuse et est causée par un virus qui se transmet par l'air sans contact physique. La maladie se manifeste par une forte fièvre, un écoulement nasal et de la toux, suivis quelques jours plus tard par des éruptions cutanées. Elle peut dans de rares cas entraîner une encéphalite et même la mort.

- Avec La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer