Le Québec en milieu de peloton pour la santé de sa population

Les travailleurs de la santé ainsi que leurs... (PHOTO ARCHIVES LE SOLEIL)

Agrandir

Les travailleurs de la santé ainsi que leurs patients devraient rester sur place. Le CIUSSS occupera une partie des locaux des hôpitaux, même si les édifices appartiennent au CHU de Québec.

PHOTO ARCHIVES LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Les Québécois s'attribuent d'excellentes notes en ce qui concerne leur état de santé. Pourtant, lorsqu'on compare la santé des Québécois à celle des habitants d'autres provinces canadiennes et de pays avancés, on constate que la province se situe en milieu de peloton, selon un bilan comparatif préparé par le Conference Board du Canada.

Le Québec obtient une note globale de «B» et termine au 11e rang des 29 régions dans le tout premier bilan comparatif qui couvre 16 pays, mais aussi les provinces et les territoires du Canada. Devancée par la Colombie-Britannique et l'Ontario, la province se classe au troisième rang des provinces et tout juste derrière le Canada dans son ensemble.

Le Québec reçoit un «A+» pour son était de santé autodéclaré, indicateur qui mesure la perception qu'ont les gens de leur état de santé, ce qui le place devant toutes les autres provinces et tous les pays de comparaison. La province mérite également un «A» au chapitre de l'état de santé mentale, se classant ainsi au deuxième rang au Canada, derrière Terre-Neuve-et-Labrador.

Le Québec occupe le premier rang au Canada pour deux autres indicateurs : la mortalité due aux maladies cardiovasculaires et la mortalité prématurée. Il décroche par ailleurs la note de «B» pour cinq indicateurs : l'espérance de vie, la mortalité due aux maladies respiratoires, la mortalité due au diabète, la mortalité due aux maladies du système nerveux et les suicides.

Quant à la mortalité infantile, le Québec écope d'un «C». Il obtient aussi un «C» à l'indicateur de la mortalité due au cancer, en grande partie en raison des décès attribuables au cancer du poumon. En effet, la province enregistre le troisième plus important taux de mortalité due au cancer du poumon parmi toutes les régions. Le taux de tabagisme, bien qu'en baisse, y est supérieur à la moyenne canadienne.

Le Canada dans son ensemble se classe huitième sur les sept pays de comparaison dans ce bilan comparatif.

La population de la Colombie-Britannique et de l'Ontario se hisse en tête du classement au pays, ce qui s'explique par les modes de vie plus sains généralement adoptés par leurs habitants, selon le vice-président Politiques publiques du Conference Board, Louis Thériault. La Colombie-Britannique décroche le seul «A» du pays comme note globale, se classant au troisième rang, derrière la Suisse et la Suède.

Du côté des provinces de l'Atlantique, l'Île-du-Prince-Édouard obtient la meilleure note globale, soit un «B». Le Nouveau-Brunswick reçoit un «C», tandis que la Nouvelle-Écosse écope d'un «D». Reléguée au dernier rang des provinces avec un «D-», Terre-Neuve-et-Labrador affiche des résultats en matière de santé pire que ceux des États-Unis, le pays de comparaison le plus mal classé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer