Emballage neutre pour cigarettes: un exemple à suivre, dit une coalition

La Coalition québécoise pour le contrôle du tabac invite de nouveau le... (PHOTO CHRIS RATCLIFFE, BLOOMBERG)

Agrandir

PHOTO CHRIS RATCLIFFE, BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne

La Coalition québécoise pour le contrôle du tabac invite de nouveau le gouvernement du Québec à suivre l'exemple de la Grande-Bretagne, qui compte adopter une politique imposant des emballages neutres et standardisés pour les paquets de cigarettes.

La mesure doit entrer en vigueur en mai 2016 en Grande-Bretagne.

La Coalition québécoise pour le contrôle du tabac estime qu'il s'agit là d'une bonne façon de contrecarrer les stratégies de marketing des compagnies de tabac, qui proposent un style de vie, une image, qui peuvent être particulièrement attrayants pour des jeunes, par exemple.

«Il y a beaucoup d'études qui démontrent que les emballages, plus ils sont colorés, plus ils sont innovateurs, plus ils sont petits, biseautés et jolis, plus ils sont attirants et plus les jeunes vont avoir tendance à les utiliser. Il y a déjà eu plusieurs études qui démontraient que les emballages neutres seraient beaucoup moins attirants pour les fumeurs et les non-fumeurs», a souligné en entrevue jeudi la docteure Geneviève Bois, porte-parole de la Coalition.

L'organisme souligne qu'une réglementation similaire est en vigueur en Australie depuis le mois de décembre 2012 et qu'elle a déjà eu des effets réels sur la consommation de tabac. La France a également annoncé l'automne dernier qu'elle allait standardiser les emballages de paquets de cigarettes. La docteure Bois cite aussi les cas de la Nouvelle-Zélande et de l'Irlande, qui ont des projets en ce sens.

«En Australie, là où on a maintenant deux ans de recul par rapport à l'emballage neutre, on a vu un effet assez rapide et très significatif de la mesure. Le taux de tabagisme a chuté de 15,2 à 12,8 % - ce qui est une chute plus rapide que ce qui n'a jamais été répertorié avant. On a vu aussi que l'âge d'initiation chez les jeunes au tabagisme a augmenté. Les chiffres sont clairs, le tabagisme a chuté plus vite que jamais», a relevé la docteure Bois.

Elle invite donc le gouvernement du Québec à emboiter le pas à son tour. Avec la loi sur le tabac, «le pouvoir existe au Québec; il suffirait qu'on l'utilise. Et maintenant que les pays, un après l'autre, se joignent à cette liste-là, je ne vois pas ce qui nous retient», a-t-elle opiné.

Les compagnies de tabac se sont toujours défendues de miser sur les jeunes pour favoriser la vente de leurs produits. L'une d'entre elles, Imperial Tobacco, sur son site Web, affirme que «les activités de marketing limitées qui nous sont permises ont pour objectif d'inciter les fumeurs adultes à choisir nos marques plutôt que celles de nos concurrents».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer