Ottawa investit pour favoriser la santé mentale des militaires

Ottawa a précisé qu'une partie de l'argent servira... (PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Ottawa a précisé qu'une partie de l'argent servira à numériser les dossiers médicaux de tous les militaires actifs, à financer la technologie d'imagerie cérébrale et à élargir l'accessibilité aux Centres de ressources pour les familles militaires.

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le gouvernement fédéral a annoncé l'injection de 200 millions de dollars sur une période de six ans pour offrir de l'aide psychologique aux militaires, aux vétérans ainsi qu'à leurs proches.

Le ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes ont également indiqué qu'un fonds permanent de 16, 7 millions sera disponible pour soutenir ces personnes.

Ottawa a précisé qu'une partie de l'argent servira à numériser les dossiers médicaux de tous les militaires actifs, à développer la technologie d'imagerie cérébrale et à élargir l'accessibilité aux Centres de ressources pour les familles militaires.

Le gouvernement a aussi souligné qu'il y aura des investissements additionnels pour encourager la recherche destinée à mettre en place de meilleurs traitements pour les soldats et les vétérans souffrant de troubles mentaux.

La transition de la vie militaire à la vie civile fera partie des sujets étudiés. Les chercheurs seront invités à se concentrer plus spécifiquement sur les cas de ceux et celles qui ont servi en Afghanistan.

Ils se pencheront, par ailleurs, sur les facteurs ayant poussé certains vétérans à s'enlever la vie et sur les stratégies pour prévenir de tels drames dans le futur. Ils tenteront d'améliorer la détection des troubles psychologiques ainsi que les traitements des ex-soldats qui en souffrent.

Les Forces armées canadiennes embaucheront davantage de personnel pour favoriser l'éducation des militaires, des anciens combattants et de leur entourage pour qu'ils puissent apprendre à mieux gérer leur stress.

Cette annonce est intervenue à peine quelques jours après la divulgation d'une nouvelle ayant profondément troublé de nombreux vétérans.

Ces derniers ont récemment appris que le ministère des Anciens Combattants n'avait pas été en mesure d'utiliser une somme supérieure à 1, 1 milliard en crédits budgétaires sur une période de sept ans.

La Légion royale canadienne a écrit au responsable de ce portefeuille, Julian Fantino, jeudi, pour réclamer une description détaillée des programmes ayant été privés de fonds ainsi qu'une explication.

Le  président et fondateur du Groupe de défense des intérêts des anciens combattants canadiens, Michael L. Blais, est loin d'être emballé par le train de mesures proposées par Ottawa.

«Ce n'est sérieusement pas suffisant. Ça ne représente pas assez de ressources et d'efforts», s'est-il exclamé.

Il a la nette impression que le gouvernement fédéral veut seulement sauver les meubles à l'approche du dépôt d'un document du Bureau du vérificateur général du Canada sur les services de santé mentale et les avantages offerts aux vétérans qui doit être présenté mardi.

«Ce n'est pas une démonstration de bonne foi. C'est une façon pour le gouvernement fédéral de réagir (avant l'heure) à ce qui sera un rapport vraiment défavorable», a déploré M. Blais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer