La clinique Morgentaler de Fredericton fermera

L'avortement n'est couvert par l'assurance-maladie au Nouveau-Brunswick que... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

L'avortement n'est couvert par l'assurance-maladie au Nouveau-Brunswick que si deux médecins certifient qu'il est médicalement requis et qu'il est pratiqué par un spécialiste dans un hôpital agréé.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Kevin Bissett
La Presse Canadienne
Fredericton

La seule clinique privée du Nouveau-Brunswick offrant des avortements a effectué sa dernière procédure, vendredi, alors que les appels lancés auprès du gouvernement pour faire lever des restrictions sont tombés dans l'oreille d'un sourd.

Des manifestants ont défilé à partir de la Clinique Morgentaler en direction de l'édifice de l'Assemblée législative pour réclamer que le gouvernement améliore l'accès à l'avortement. Ces manifestants soutiennent que les normes maintenant en place empêchent les femmes de faire respecter leurs droits en matière de reproduction.

Selon Sorcha Beirne, qui a organisé la manifestation, cette fermeture entraîne la disparition de 60 pour cent des ressources en matière d'avortement dans la province.

La clinique fermera ses portes à la fin du mois, et les partisans du droit à l'avortement stipulent que cela représente un moment critique de leur lutte pour faire retirer les nouvelles normes entourant les services d'interruption de grossesse.

En vertu de la loi, une femme du Nouveau-Brunswick désirant se faire avorter en vertu du régime d'assurance-maladie doit obtenir deux confirmations médicales que cette procédure est nécessaire sur le plan médical, et l'avortement doit être réalisé dans l'un des deux hôpitaux autorisés. Une fois la clinique fermée, ces deux hôpitaux seront les seuls endroits où pourront avoir lieu les interruptions de grossesse.

La clinique a invoqué des pertes de près de 100 000 $ au cours des dix dernières années pour justifier sa fermeture après 20 ans, ajoutant qu'elle ne pouvait continuer de procéder à des avortements qui ne sont pas subventionnés.

Les responsables de la clinique affirment que plus de 600 avortements y sont pratiqués à chaque année. Selon le ministère de la Santé, il s'effectue 400 avortements chaque année dans les deux hôpitaux.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer