Pénurie de Paclitaxel: «le côté sombre du capitalisme»

Le ministre Barrette a fait des démarches auprès... (Photo Archives PC)

Agrandir

Le ministre Barrette a fait des démarches auprès du gouvernement fédéral cette semaine pour tenter de régler le problème du coût du médicament.

Photo Archives PC

La pénurie de Paclitaxel, un médicament utilisé dans le traitement du cancer, qui se prolonge depuis quelques semaines au Québec révèle «les côtés sombres du capitalisme», selon le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Choqué de voir que le médicament qui se détaillait jusqu'à tout dernièrement 42$ l'unité est maintenant vendu jusqu'à 4000$ la fiole par la société qui détient maintenant le monopole, le ministre Barrette a fait des démarches auprès du gouvernement fédéral cette semaine pour tenter de régler le problème.

La semaine dernière, Radio-Canada a révélé qu'une dizaine d'hôpitaux de Montréal subissent une explosion de coût du Paclitaxel.

L'entreprise Biolyse Pharma Corp, qui fournissait le produit, est aujourd'hui en rupture de stock après la fermeture temporaire de l'une de ses usines par Santé Canada.

La société Hospira détient aujourd'hui le monopole du Paclitaxel au pays. «C'est carrément de l'abus», estime le ministre Barrette.

Questionné sur le sujet, Hospira a référé La Presse à un communiqué publié disant que «contrairement à ce qui est véhiculé dans les médias», «un rabais de 75 %» du prix courant de 4000$ a été fait aux groupements d'achats canadiens.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer