Congrès de l'ACFAS: des coûts de santé qui exploseront

Le vieillissement de la population fera augmenter, d'ici 2030, de 43% à 68% la... (PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le vieillissement de la population fera augmenter, d'ici 2030, de 43% à 68% la part du budget provincial consacrée à la santé, selon une nouvelle analyse dévoilée lors d'un colloque sur la démographie, au congrès de l'ACFAS. Le nombre de personnes âgées vivant en institution passera notamment de 100 000 à 400 000 d'ici 2050, selon Steeve Marchand, de l'Université Laval.

«Une portion de cette augmentation est due au fait que la médecine est de plus en plus chère, parce qu'on réussit à garder en vie des patients ayant des maladies chroniques, dit M. Marchand. Avant, un diabétique mourait rapidement. Ce n'est plus le cas, mais il a ensuite plus de risques d'avoir des maladies cardiovasculaires, par exemple. Cela dit, environ le tiers de l'augmentation des coûts de santé d'ici 2030, 12 milliards en dollars de 2014, est uniquement due au vieillissement de la population.»

Certaines études avancent que la morbidité grave précédant immédiatement la mort - la période la plus coûteuse pour le système de santé - a tendance à diminuer, ce qui pourrait faire mentir les prévisions de M. Marchand. «Mais c'est encore flou, ce n'est pas certain que cette période très chère en soins médicaux dure moins longtemps. Ce qu'on voit assez clairement, même si encore là on n'en est pas certain, c'est que la durée de vie totale augmente plus rapidement que la durée de vie indépendante. Les gens restent de plus en plus longtemps en institution.»

L'autre paramètre qui pourrait enrayer la hausse de la portion santé du budget public est la productivité accrue des personnes âgées que la médecine garde en santé. «On sait que les personnes plus riches, souvent plus en santé, ont tendance à travailler plus longtemps que les personnes pauvres, dit M. Marchand. Si ce phénomène affecte aussi la classe moyenne, l'effet du vieillissement de la population sur la quantité de main-d'oeuvre sera moins grand.»

Une chose est certaine: la hausse de l'âge réglementaire de la retraite augmentera la pauvreté. Entre 2023 et 2029, le gouvernement conservateur fera passer l'âge d'admissibilité au Régime de pension de 65 à 67 ans. «On sait que le taux de faible revenu passe actuellement de 25% quand les gens ont 64 ans à 55% quand ils ont 66 ans, dit M. Marchand. Les pauvres ont souvent plus de difficulté à trouver du travail, parfois en raison d'invalidités.»

Des études américaines ont montré que le fait de prendre sa retraite était difficile pour une personne de la classe moyenne supérieure, mais augmentait l'estime de soi des gens qui étaient au chômage avant leur retraite.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer