Toronto: vif débat sur les sites d'injection

Les études citées par la santé publique concluent... (Photo: Robert Skinner, Archives La Presse)

Agrandir

Les études citées par la santé publique concluent que des sites d'injection contrôlés réduisent le risque de surdose de même que la transmission de certaines maladies.

Photo: Robert Skinner, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Toronto, Ontario

Les autorités de la santé publique de Toronto recommandent que des sites d'injection de drogue soient implantés dans la Ville Reine, se basant sur des études réalisées à cet effet à Vancouver et ailleurs dans le monde.

Lors d'une réunion de ses dirigeants, mercredi, la santé publique a endossé qu'un projet-pilote soit mis en place dans les institutions du réseau de la santé afin de réduire le nombre de décès liés aux surdoses de drogue.

Le bureau du coroner de l'Ontario affirme qu'entre 2002 et 2010, 900 personnes sont mortes de surdoses accidentelles de drogue à Toronto, dont 538 qui avaient fait usage de médicaments contre la douleur.

Les études citées par la santé publique concluent que des sites d'injection contrôlés réduisent le risque de surdose de même que la transmission de certaines maladies.

Cependant, le maire de Toronto, Rob Ford, s'oppose à l'ouverture de tels sites.

À son émission radiophonique hebdomadaire, dimanche dernier, il a dit croire que ces sites encourageraient la consommation de diverses drogues dans la Ville Reine. Il a ajouté qu'il fallait plutôt favoriser le financement des centres de réhabilitation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer