Le plus grand rappel d'aliments de l'histoire du Canada encore élargi

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (AICA) a ajouté... (Photo: Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (AICA) a ajouté une douzaine de produits aux quelque 1500 qui faisaient déjà l'objet d'un rappel pour une possible contamination à la bactérie E. Coli.

Photo: Alain Dion, La Voix de l'Est

Partager

Le plus important rappel d'aliments de l'histoire du Canada prend encore de l'ampleur. L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) avise la population de ne pas consommer de nouvelles pièces de boeuf cru, potentiellement contaminées par la bactérie E. coli 0157 :H7.

Certaines sont offertes au Québec, comme le «tendre petit rosbif d'épaule désossé assaisonné» vendu chez Walmart, ou les petits filets de boeuf «Stampede fumé» ou aux épices «style Montréal» de marque Choix du président. Ces produits s'ajoutent aux 1500 qui ont déjà fait l'objet de rappels. Tant les grandes bannières (Metro, Provigo-Loblaws, Sobeys-IGA) que les petites épiceries, boucheries et restaurants sont touchés.

Les centaines de milliers de kilogrammes de boeuf rappelés ont tous été produits à l'usine XL Foods de Brooks, en Alberta, les 24, 27, 28, 29 août et le 5 septembre 2012. «Si vous avez déjà préparé la viande en question (par exemple, pour en faire du chili ou de la sauce à spaghetti), ne la consommez pas, met en garde l'ACIA. Si vous n'êtes pas certain si un produit est visé par le rappel, le plus sûr serait de le jeter: dans le doute, jetez-le!»

XL Foods conseille plutôt, sur son site internet, de rapporter la viande chez le marchand pour obtenir un remboursement.

Possiblement fatal

Les symptômes d'une infection à l'E. coli sont surtout gastro-intestinaux, selon l'Agence de santé publique du Canada. Mais de 5% à 10% des gens rendus malades par l'E. coli O157:H7 souffrent du syndrome hémolytique et urémique, possiblement fatal. Ce taux grimpe à 15% chez les jeunes enfants et les personnes âgées.

Quatre cas de maladie liés à la consommation de boeuf provenant de XL Foods ont été confirmés; d'autres enquêtes se poursuivent. Un recours collectif de victimes serait en préparation.

Aucune pénurie de boeuf n'est prévue. «Pendant la fin de semaine dernière, il a pu y avoir un peu moins de choix, a dit mardi Nathalie St-Pierre, vice-présidente du Conseil canadien du commerce de détail. Mais il y a d'autres sources d'approvisionnement. Tout le monde s'ajuste.»

Seul 23% de notre boeuf vient du Québec

Il est à noter qu'à peine 23% du boeuf mangé au Québec, en 2010, était québécois, selon le ministère de l'Agriculture (MAPAQ). Le reste provenait à 7% de l'étranger et à 70% d'autres provinces canadiennes ou de pays étrangers après être passé par l'une de ces provinces.

Pour consulter la liste des produits de boeuf rappelés par magasin: http://www.inspection.gc.ca/aliments/centre-des-consommateurs/enquete-sur-la-salubrite-des-aliments/xl-foods/produits-rappeles/fra/1347948154750/1347948313776

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer