Légionellose à Québec: les libéraux jettent la pierre au PQ

Le ministre de la Santé, Yves Bolduc, lors... (Photo: Steve Deschênes, Le Soleil)

Agrandir

Le ministre de la Santé, Yves Bolduc, lors d'un point de presse hier sur la légionellose à Québec.

Photo: Steve Deschênes, Le Soleil

Partager

(Saint-Bruno-de-Montarville) Bien qu'il soit au pouvoir depuis neuf ans, le gouvernement libéral jette la pierre au précédent gouvernement du Parti québécois dans la foulée d'une éclosion de légionellose qui a fait six morts depuis le mois dernier dans la région de Québec.

L'épidémie qui sévit dans la capitale provinciale a rattrapé le premier ministre Jean Charest, samedi matin, alors qu'il faisait campagne sur la Rive-Sud de Montréal.  

Vendredi, le bouillant maire de Québec, Régis Labeaume, a brandi un rapport datant de 1997 qui recommandait au gouvernement de réglementer l'entretien des tours de refroidissement, d'où se propage la légionellose. Il a dénoncé «l'indifférence» des gouvernements face à ce document, dont la principale recommandation est restée lettre morte.

Bien que ni Jean Charest, ni son ministre de la Santé Yves Bolduc n'aient prononcé le nom du Parti québécois, samedi matin, ils ont tous deux laissé entendre que c'est lui qui qu'il faut blâmer pour ne pas avoir agi.

«Ça fait neuf ans qu'on est en place, a dit le ministre de la Santé, Yves Bolduc. Et de 1997 à 2003, il y avait un gouvernement qui était là. Et eux autres, ils étaient responsables de finaliser le dossier. Et c'est à ce moment-là que ça ne s'est pas finalisé. Ne venez pas nous mettre sur le dos, à nous autres, des choses qui datent d'avant.»

Le ministre Bolduc et sa collègue LiseThériault, responsable de la Régie du bâtiment, ont annoncé vendredi que les inspections des tours de refroidissement deviendront obligatoires.

«Notre première préoccupation, c'est pour les familles et pour les gens qui sont affectés par cette maladie, a indiqué Jean Charest, qui a laissé le ministre Bolduc répondre au gros des questions sur ce dossier. Quand une situation comme celle-là se présente, la première chose que nous faisons est de nous occuper des gens qui sont affectés.»

Vendredi, le candidat caquiste Gaétan Barrette a affirmé que le gouvernement libéral aurait pu prévenir l'éclosion de légionellose.

Ces propos surviennent au moment où un citoyen de Québec, dont la mère est décédée lors d'une éclosion de légionellose en 1996, songe à poursuivre le gouvernement.

Plus de détails à venir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer