Maladies mentales: installations de pointe pour la recherche

Sur le même thème

Sara Champagne
La Presse

Le Québec est maintenant doté de son tout premier centre d'imagerie cérébrale entièrement consacré à la recherche et à la mise au point de traitements pour les maladies mentales. Les installations de pointe, qui viennent d'être inaugurées à l'Institut psychiatrique Douglas, dans l'arrondissement de LaSalle, permettra d'étudier les fonctions du cerveau affectées par la maladie d'Alzheimer, la dépression ou la schizophrénie.

L'ouverture de ce centre a nécessité une subvention de 19,7 millions de la part des gouvernements provincial et fédéral. En plus d'abriter deux appareils d'imagerie par résonance magnétique permettant d'étudier le fonctionnement du cerveau, le centre est équipé de laboratoires de recherche clinique en neuroscience expérimentale. «Avec ce centre de neuro-imagerie, on a un cycle complet de la molécule aux patients, a expliqué Alain Gratton, directeur scientifique à l'Institut Douglas. L'enjeu est majeur, trop de gens souffrent de la maladie mentale. Ce centre nous permettra aussi de conserver et de recruter les meilleurs chercheurs dans le domaine.»

À l'heure actuelle, on estime qu'environ 6 millions de personnes souffrent ou souffriront d'une maladie mentale au Canada. Aucun médicament ne peut encore guérir la maladie d'Alzheimer, malgré les nombreuses recherches qui sont actuellement en cours. Jusqu'à tout récemment, les recherches cliniques mettant en jeu l'imagerie se limitaient aux animaux de laboratoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer