Personnalités La Presse



Marie-José Nadeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-José Nadeau... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Marie-José Nadeau

Photo André Pichette, La Presse

 

Martin Beauséjour
La Presse

Marie-José Nadeau est la nouvelle présidente du Conseil mondial de l'énergie (CME). Elle devient la première femme à diriger l'organisation qui regroupe des experts provenant de près d'une centaine de pays. Marie-José Nadeau est notre Personnalité de la semaine.

Réussir à parler à Marie-José Nadeau relève de l'exploit. Entre ses fonctions de vice-présidente exécutive, Affaires corporatives et secrétaire générale à Hydro-Québec, une conférence à Madrid et la présidence du Conseil mondial de l'énergie (CME), l'agenda de la dame est très chargé.

Mme Nadeau ne travaille pas seulement dans le domaine de l'énergie, elle en possède aussi des réserves inépuisables. « Je pense plutôt que c'est une question de vouloir toujours continuer à apprendre, précise-t-elle. La présidence du CME va m'apporter une ouverture sur le monde incomparable, et aussi une grande compréhension de la situation énergétique mondiale. Ce sera un atout considérable pour Hydro-Québec, et pour le Québec tout entier. »

La dame n'abandonnera pas pour autant ses fonctions à Hydro-Québec. Son grand patron, Thierry Vandal, a accepté de libérer 25 % de son temps pour qu'elle dirige le CME. « Avec les moyens technologiques d'aujourd'hui, je pourrai presque tout faire d'ici, en plus », souligne-t-elle.

Marie-José Nadeau, élue pour un mandat de trois ans, est la première femme à se retrouver à la tête de l'organisation internationale. « Et j'en suis très fière, ajoute-t-elle. De plus, je suis la première à être élue par vote; tous mes prédécesseurs ont obtenu le poste par acclamation. »

La nouvelle présidente du CME compte bien donner plus de place aux femmes au sein de l'organisation, mais aussi aux jeunes professionnels en général. « Le domaine de l'énergie compte énormément de sommités avec une grande expérience. Mais nous sommes là à discuter de l'avenir, et du sort des prochaines générations. Je crois qu'il est important de leur faire une place, afin qu'elles soient bien représentées et qu'elles aient leur mot à dire. »

Marie-José Nadeau connaît bien le CME; elle y est active depuis une quinzaine d'années. Avant son élection comme présidente, elle était membre du conseil d'administration et du comité des finances depuis 2007. Elle assumait aussi, depuis 2004, la présidence du comité des communications, responsable du rayonnement international et de l'ensemble des publications.

Des enjeux importants

Créé en 1923, le CME, dont le siège social est à Londres, compte une centaine de comités nationaux, issus de tous les continents, qui réunissent une foule d'experts dans le domaine énergétique. « Nous nous penchons ensemble sur les grands enjeux de la planète, comme la lutte contre le changement climatique, la sécurité énergétique et l'accès à l'énergie, explique-t-elle. Nous étudions toutes les sources d'énergie, de l'hydroélectricité aux fossiles, en passant par l'huile et le nucléaire. »

Marie-José Nadeau avoue que plusieurs pays ou régions ont encore d'importants défis à relever en matière d'énergie. « Par exemple, 1,2 milliard d'humains n'ont toujours pas accès à l'électricité, et 2,8 milliards de personnes n'ont toujours pas accès à une source de cuisson moderne. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer