Personnalités La Presse



Monique F. Leroux et Tom Allen

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Tom Allen et Monique F. Leroux... (PHOTO JESSICA GARNEAU, LA TRIBUNE)

Agrandir

Tom Allen et Monique F. Leroux

PHOTO JESSICA GARNEAU, LA TRIBUNE

 

Martin Beauséjour
La Presse

Monique F. Leroux et Tom Allen ont transformé en véritable succès les Jeux d'été du Canada qui ont eu lieu à Sherbrooke, du 2 au 17 août. Dotée d'un budget de 51 millions, la plus grande compétition multisport du pays a réuni 3400 athlètes.

Monique F. Leroux, présidente et chef de la direction du Mouvement Desjardins, est une Montréalaise assez connue pour son engagement dans les arts. Pourtant, quand on lui a proposé la présidence des Jeux du Canada... à Sherbrooke, la dame a accepté sans hésiter. «Je suis très attachée à la grande région des Cantons-de-l'Est, dit-elle. Et puis, ce qui m'intéresse avant tout dans un projet, c'est l'aventure humaine que je vais y vivre, que ce soit dans le domaine artistique ou sportif. J'ai envie d'essayer de bâtir une meilleure société, dans ce cas-ci pour tous les jeunes athlètes, et pour la grande région de l'Estrie.»

Tom Allen, lui, a toujours été très engagé dans le milieu sportif. Il a d'ailleurs participé aux Jeux du Canada en 1967, en hockey. M. Allen était aussi de l'organisation des Jeux du Québec, en 1995. «Le sport, c'est ma vie, alors quand on m'a approché pour présider le conseil d'administration et le comité exécutif, j'ai dit oui tout de suite», souligne celui qui est aussi commissaire pour la Ligue universitaire de football du Québec.

Les deux partenaires affirment, sans hésiter, qu'ils sont complémentaires. Mme Leroux considère maintenant Tom Allen comme un ami. Et ce dernier ne tarit pas d'éloges au sujet des compétences de la présidente... surtout dans le montage financier. «Pour trouver des millions, elle est meilleure que moi», ajoute-t-il.

Monique F. Leroux a relevé le défi en amassant la somme manquante, soit 8 millions et les surplus requis, un travail colossal accompli bénévolement. Et l'organisation laisse un legs de 1 million à la collectivité. «Cet argent va servir à promouvoir le sport chez les jeunes, mais aussi à aider les athlètes en devenir, explique-t-elle. En participant financièrement à leur développement, ce fonds spécial pourra alléger un poids qui pèse souvent lourdement sur les parents.»

Touchée par cette «forme d'énergie rayonnante» qui se dégage des compétitions, Mme Leroux avoue avoir eu la piqûre pour les événements sportifs. La présidente des Jeux a aussi été touchée par le dévouement de ses équipes sur le terrain, un carburant indéniable pour continuer. «Je partage cet honneur avec tous ceux qui ont contribué au succès des Jeux, plus particulièrement avec nos 6329 bénévoles. Vous avez cette semaine des milliers de Personnalités de la semaine.»

Tom Allen abonde dans le même sens. «Les Jeux sont un succès d'équipe qui rejaillit sur toute la grande région, pas seulement sur Sherbrooke.»

Après l'organisation des Jeux du Québec et ceux du Canada, on est tenté de demander à Tom Allen s'il est fin prêt pour l'organisation de futurs Jeux olympiques... «Oh non! Il ne faut jamais dire jamais, mais à mon âge... Et en plus, je suis censé être à la retraite. J'ai tendance à l'oublier!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer