Personnalités La Presse



Simple Plan

Partager

 

Martin Beauséjour
La Presse

Depuis la création de sa fondation éponyme, en 2005, le groupe Simple Plan a remis plus de 750 000$ à différentes oeuvres caritatives. Lors de la cérémonie des Juno à Toronto, le 1er avril dernier, la formation musicale s'est vu remettre le prix Allan Waters afin de souligner son travail humanitaire auprès des jeunes. La Presse et Radio-Canada décernent donc le titre de Personnalités de la semaine aux cinq membres de Simple Plan: Sébastien Lefebvre, David Desrosiers, Pierre Bouvier, Chuck Comeau et Jeff Stinco.

Grosse année pour Simple Plan: en pleine tournée mondiale, les cinq musiciens, d'origine québécoise, sillonnent la planète depuis avril 2011. Mais même avec un horaire chargé, rien n'aurait pu les empêcher d'être présents pour recevoir l'Allan Waters Humanitarian Award, qui leur a été remis lors de la dernière cérémonie des Juno. Nommé en l'honneur du regretté fondateur de l'empire médiatique CHUM Ltd., ce prix vise à souligner la générosité d'artistes canadiens dont les contributions humanitaires renforcent le tissu social du Canada.

«C'est une récompense très importante pour nous, peut-être même plus qu'un prix pour notre musique. C'est la CARAS (L'Académie canadienne des arts et des sciences de l'enregistrement) qui reconnaît tous les efforts qu'on fait depuis des années afin d'aider les jeunes; à travers notre musique, mais aussi à travers nos actions et notre fondation», souligne Chuck Comeau, batteur et porte-parole du groupe.

Simple Plan rejoint ainsi des artistes comme Neil Young et Brian Adams, qui ont respectivement reçu le prix en 2011 et en 2010. «Quand tu regardes tous les gagnants précédents, tu réalises que ce sont tous des gros noms avec des dizaines d'années d'expérience derrière la cravate. On est les plus jeunes de la liste. On voulait aussi venir le chercher pour ça. Pour montrer aux jeunes artistes qu'on n'a pas à attendre d'être en fin de carrière pour redonner. On peut s'engager dès maintenant, sans attendre d'avoir eu une carrière de vingt ou vingt-cinq ans», confie Chuck.

Le pouvoir de la musique

C'est le père de Chuck qui a suggéré au groupe de mettre sur pied une fondation. «Au début, les lettres de fans arrivaient par centaine chez mes parents et elles étaient entreposées dans le sous-sol. Un jour, mon père a commencé à les lire. Nos fans nous racontent des choses pas toujours faciles: des divorces, des tentatives de suicide, des problèmes de drogue... Ils nous racontent aussi comment notre musique les a aidés à tenir le coup ou à passer à travers une étape difficile. Mon père a été bouleversé. Il nous a suggéré de faire quelque chose pour eux», dit-il. Ce «quelque chose» fut la mise sur pied de la Fondation Simple Plan gérée, entre autres, par André et Françoise, les parents de Chuck.

Créée en décembre 2005, la Fondation Simple Plan s'est fixé trois objectifs. Elle appuie différents groupes d'entraide qui travaillent auprès de jeunes aux prises avec divers problèmes, comme la dépendance aux drogues, le suicide ou l'intimidation. Elle soutient divers organismes médicaux et sociaux qui traitent des jeunes qui sont malades ou handicapés. Et elle fait la promotion de la pratique de la musique comme une solution de rechange stimulante à la criminalité ou au décrochage scolaire.

Depuis sa création, la Fondation a remis un peu plus de 750 000 $ à différents organismes, nationaux et régionaux, comme Jeunesse J'écoute, Portage ou Le garage à musique du Dr Julien. «Grâce au succès de notre spectacle-bénéfice avec l'Orchestre symphonique de Montréal, on va franchir le cap du million de dollars en 2012», affirme Chuck. Le spectacle en compagnie de l'OSM, en septembre dernier, a rapporté à lui seul près de 300 000 $. De plus, le groupe vient de signer une nouvelle entente: pour chaque billet vendu lors de leurs spectacles, presque partout à travers le monde, un dollar sera remis à la Fondation.

Venir en aide aux jeunes était un choix naturel pour Simple Plan. «Ce sont eux nos fans, c'est grâce à eux si l'on peut faire ce qu'on aime le plus au monde: de la musique, dit Chuck. Et la musique rejoint tous les jeunes. Au-delà de la Fondation, on croit beaucoup aussi au pouvoir de la musique. Je pense que les gens n'ont pas idée à quel point on fait du bien à nos fans. Je sais que plusieurs se disent que Simple Plan, c'est de la petite musique pour ado. Mais si vous saviez à quel point on en sauve des jeunes, seulement avec nos paroles et nos chansons.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer