Tramway à Québec: un projet de 3 milliards dévoilé vendredi

Le tramway desservira Expo-Cité et Place Fleur de Lys,... (PHOTO Martin Chamberland, LA PRESSE)

Agrandir

Le tramway desservira Expo-Cité et Place Fleur de Lys, à Québec.

PHOTO Martin Chamberland, LA PRESSE

(Québec) SRB ou tramway ? Un peu des deux. Le nouveau réseau de transport collectif « structurant » que dévoilera vendredi la Ville de Québec s'appuiera sur deux types de transporteurs : une première ligne, pour les tramways, en partie souterraine, une seconde, desservie par des autobus électriques autonomes.

Québec compte rendre public vendredi son projet de tramway, dont le coût estimé est d'un peu moins de 3 milliards. Pour l'heure, la Capitale demande de 215 à 250 millions au gouvernement du Québec pour la préparation des plans et devis de ce projet, a-t-on appris.

Au cours des dernières heures, le maire de Québec Régis Labeaume et des fonctionnaires ont présenté le projet à plusieurs groupes, notamment des élus à Québec, de même qu'à certains ministères névralgiques. D'autres députés, ceux de la Coalition avenir Québec, par exemple, seront rencontrés en fin de journée, aujourd'hui.

La mise en service se ferait sur un horizon de quatre à cinq ans, après le feu vert du gouvernement.

Le projet de « transport structurant » est en bonne partie intermodal. On prévoit plusieurs stationnements incitatifs. Quelque 6000 cases de stationnement seraient ajoutées pour rabattre les passagers vers le nouveau réseau bimode, tramway et SRB (service rapide par bus).

LE TRACÉ

Pour le tramway, on prévoit un nouveau parcours vers le nord, longeant l'autoroute des Laurentides, pour desservir Expo-Cité. Dans la basse-ville, le tramway pénétrera dans la falaise un peu à l'est de la côte d'Abraham, près du tunnel désaffecté où Robert Lepage a déjà songé à installer un théâtre expérimental. Après des stations sur la place d'Youville, la colline Parlementaire et la rue Cartier, le tramway sortira du sol au niveau de l'avenue des Érables, où le boulevard René-Lévesque devient plus large. Le parcours souterrain sera de 3,5 km.

Le parcours du tramway obligera à réduire le nombre de voies automobiles sur René-Lévesque, mais cette réduction sera limitée à moins de trois kilomètres, expliquent les représentants de Québec.

Vers l'ouest, le tramway se rendra jusqu'au projet du Phare, près des ponts. Une gare intermodale - déjà prévue dans le projet du Groupe Dallaire - permettra de passer d'un réseau à l'autre.

Le nouveau développement commercial, dans le secteur Duplessis, où on prévoit un magasin IKEA, sera desservi par le nouveau réseau de bus électriques.

Le ministre des Finances, Carlos Leitão, aura un mot pour le projet dans son budget du 27 mars, indique-t-on. Mais au gouvernement, on confie que le projet est encore nébuleux sur plusieurs points. Étant donnée la faiblesse de la popularité du Parti libéral dans la région, toutefois, personne ne voudra heurter de front l'administration Labeaume.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer