Longueuil: une candidate veut réconcilier l'agglomération et les villes

Josée Latendresse, candidate à la mairie de Longueuil... (PHOTO NINON PEDNAULT, Archives LA PRESSE)

Agrandir

Josée Latendresse, candidate à la mairie de Longueuil

PHOTO NINON PEDNAULT, Archives LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La candidate à la mairie de Longueuil Josée Latendresse veut mettre fin au climat de méfiance qui existe entre la ville centre de l'agglomération et les villes de Saint-Bruno, Saint-Lambert et Brossard.

« Il est temps que l'on s'asseye, qu'on s'attaque aux grands irritants, qu'on enlève les cailloux dans le soulier », a affirmé Mme Latendresse qui présentait jeudi dernier le programme de son parti Longueuil Citoyen en vue du scrutin du 5 novembre prochain.

Josée Latendresse propose de tendre la main à ses collègues des autres municipalités notamment en créant, si elle est élue, une commission sur la gouvernance. L'objectif serait de rendre l'agglomération « plus efficace, moins coûteuse et plus forte », notamment avec l'aide de Québec.

Les municipalités de Saint-Bruno, Saint-Lambert et Brossard sont en guerre ouverte contre l'agglomération de Longueuil dont elles dénoncent la gouvernance et surtout le financement. Elles vont jusqu'à réclamer son démantèlement. Une campagne sous le slogan « On paie trop pour Longueuil » a été lancée l'année dernière.

La chef de Longueuil Citoyen a dit avoir pris contact avec les différents candidats des villes liées pour en discuter. Chez Brossard Ensemble, le parti de Doreen Assaad, par exemple, on confirme avoir eu des échanges et constaté que les deux équipes prônent le « dialogue ».

L'agglomération de Longueuil - qui compte quelque 420 000 habitants - fournit à l'ensemble de la population les services notamment de police, d'incendie, d'eau potable, de collecte des déchets et du recyclage, de transports collectifs et d'évaluation foncière.

Gel de taxes et décentralisation

Par ailleurs, Longueuil Citoyen s'engage à geler les taxes municipales. « Au cours des huit dernières années, il y a eu une augmentation moyenne de 24 % des taxes dans le secteur résidentiel. C'est immense. Pour certaines propriétés, c'est allé jusqu'à 38 % à 40 %. Il est temps d'envoyer un message clair aux citoyens que nous leur donnons un répit de deux ans », a déclaré Mme Latendresse.

L'aspirante mairesse s'est également engagée à revoir le projet de développement d'un centre-ville tel que présenté, le printemps dernier, par l'administration St-Hilaire. Ce projet dont a hérité son adversaire, la candidate Sylvie Parent d'Action Longueuil, est « une façon de voir le centre-ville comme à l'ancienne ». « Longueuil centre-ville 2035 » doit donc être revu et faire l'objet de consultations étendues, estime Josée Latendresse.

Cette dernière propose une approche décentralisée qui correspond, selon elle, à une tendance mondiale visant à donner une identité forte aux différents quartiers plutôt que de créer un centre-ville très densifié. Pour favoriser la vie de quartier, une éventuelle administration Latendresse créerait des conseils de quartier qui donneraient leur avis sur différents dossiers.

La campagne électorale sera déclenchée officiellement vendredi. Pour l'instant, trois femmes combattront pour accéder à la mairie : Josée Latendresse de Longueuil Citoyen, Sylvie Parent d'Action Longueuil et Sadia Groguhé d'Option Longueuil.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer