Repentigny: une nouvelle école prévue après des mois de frictions

La commission scolaire anglophone Sir-Wilfrid-Laurier, à qui appartient... (PHOTO ALAIN DÉCARIE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La commission scolaire anglophone Sir-Wilfrid-Laurier, à qui appartient Franklin Hill, refuse de céder son terrain, parce qu'elle veut notamment aménager un terrain de soccer et se garder de l'espace pour agrandir son école déjà pleine.

PHOTO ALAIN DÉCARIE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sophie Allard
La Presse

Dès septembre 2016, une nouvelle école primaire accueillera 700 élèves sur le site du parc Frédéric-Coiteux à Repentigny.

Pour répondre à l'explosion démographique, la Commission scolaire des Affluents (CSA) avait reçu, dès 2013, le feu vert du gouvernement pour construire une école dans le quartier Valmont-sur-Parcs. Le hic ? Il ne restait aucun terrain libre, il a donc fallu trouver un site à convertir. Plusieurs options ont été avancées, mais, en l'absence de consensus, le dossier piétinait depuis.

Après avoir lorgné le terrain adjacent à l'école anglophone Franklin-Hill, la Ville a annoncé la semaine dernière qu'elle cédait à la CSA une partie du parc Frédéric-Coiteux. « C'est une victoire qui laisse un arrière-goût. Nos enfants auront une école dans les délais prévus, mais le choix du terrain ne plaît pas à tous », indique Olivier Moreau, membre du comité de parents de la CSA. La patinoire et les jeux d'eau seront conservés, mais la butte pour la glissade devra être réaménagée. Des citoyens qui souhaitent la construction de l'école dans le parc Claudel s'y opposent et organisent ce dimanche une activité de luge en guise de protestation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer