Le réchauffement fait craindre le pire

À Saint-Georges, le niveau d'eau de la rivière... (Photo Édouard Plante-Fréchette, Archives La Presse)

Agrandir

À Saint-Georges, le niveau d'eau de la rivière Chaudière atteignait un seuil d'inondation mineure hier et sera sous haute surveillance jeudi.

Photo Édouard Plante-Fréchette, Archives La Presse

Annabelle Blais
La Presse

Le réchauffement des températures prévu aujourd'hui fait craindre de nouvelles inondations en Montérégie et en Chaudière-Appalaches.

«La neige devrait recommencer à fondre de façon accélérée et ça devrait contribuer au ruissellement et à l'augmentation du débit. Il y aura des risques accrus de débâcle sur la Rive-Sud», a expliqué à La Presse Sabrina Cardin-Ouellette, hydroclimatologue chez Hydro Météo.

Déjà, hier, malgré des températures plus fraîches et l'absence de pluie, un mouvement dans un embâcle a entraîné le débordement de la rivière Châteauguay à Huntingdon. Quelques commerces et résidences ont été touchés.

À Saint-Georges, le niveau d'eau de la rivière Chaudière atteignait un seuil d'inondation mineure hier et sera sous haute surveillance aujourd'hui, tout comme les rivières L'Acadie et Yamaska. Les inondations de mardi à Saint-Clet se sont toutefois résorbées hier. La plupart des 20 résidants qui avaient été évacués ont réintégré leur domicile.

Une école primaire et un service de garde sont fermés en raison des opérations de nettoyage.

- Avec La Presse Canadienne




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer