Le RLQ, un nouveau mouvement de droite au Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Réseau liberté Québec a officiellement été lancé...

Agrandir

Le Réseau liberté Québec a officiellement été lancé mercredi, à minuit.

 

Helen Moka
La Presse Canadienne
Montréal

Le chef de l'Action démocratique du Québec (ADQ), Gérard Deltell salue la naissance d'un nouveau mouvement issu de la droite au Québec, le Réseau liberté Québec (RLQ). Le chef adéquiste accueille même l'initiative avec «enthousiasme» puisqu'il croit qu'il n'y a jamais trop de forums pour partager les mêmes idées.

En entrevue à La Presse Canadienne, mercredi après-midi, quelques heures après la création du site web du RLQ, le député de Chauveau a assuré que son parti n'a pas joué de rôle dans la création du mouvement. Il reconnaît cependant que l'initiative provenant de six citoyens compte notamment certains proches, voire des membres de l'ADQ.

«C'est une initiative d'individus. Certains sont proches de notre parti, certains sont membres de notre parti et d'autres ne sont pas membres de notre parti», a dit M. Deltell en entrevue téléphonique.

«C'est quelque chose que moi personnellement, comme chef de l'ADQ, je salue avec enthousiasme parce qu'on est jamais trop à partager les mêmes idées et on a jamais trop de forums pour les partager.»

Si le Réseau liberté Québec (RLQ) ne se veut pas un parti politique proprement dit, sa porte-parole Joanne Marcotte a été membre de l'ADQ de 2003 à 2009. Mais M. Deltell n'y voit pas non plus un signe d'insatisfaction à l'endroit de l'Action démocratique par des militants issus de la droite.

«Évidemment, ce n'est pas du tout un point de vue que je partage. J'ai entendu Mme Marcotte donner plusieurs entretiens et il est clair que ce mouvement en est un de réflexion, d'idées et de débats. Ce n'est pas un mouvement qui vise la création d'un autre parti politique.»

Le chef de l'ADQ y voit donc un forum où les gens peuvent débattre de leurs idées à l'extérieur des partis politiques. Reste à voir maintenant, si on risque de voir un jour Gérard Deltell aux côtés du RLQ, ce à quoi le principal intéressé répond: «on verra».

Le Réseau liberté Québec a officiellement été lancé mercredi, à minuit. Il propose notamment de donner la chance aux «Québécois qui refusent le statu quo» de se manifester lors d'un événement qui se tiendra le 23 octobre dans l'arrondissement Sainte-Foy, à Québec. L'événement se tiendra presque cinq ans après la parution du «Manifeste pour un Québec lucide», qui avait été signé par 12 personnalités de la province, dont l'ancien premier ministre, Lucien Bouchard.

Le RLQ propose aussi des conférences, du réseautage et des échanges à l'intention de gens qui partagent un même diagnostic de l'État québécois.

Sa porte-parole, Joanne Marcotte, a également réalisé un documentaire intitulé «L'Illusion tranquille», qui dénonce la résistance des Québécois au changement.

En entrevue à La Presse Canadienne, mercredi matin, elle a expliqué qu'il s'agit d'un «besoin de regrouper la droite ou les réformistes au Québec pour faire entendre une voix qui amènerait des réformes au modèle québécois».

Selon elle, «il faut arrêter de jouer le jeu des fédéralistes et des souverainistes, puis entamer de véritables débats, comme dans tous les autres pays occidentaux sur un axe gauche-droite.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer