Agriculture: le candidat de la CAQ Youri Chassin défend la gestion de l'offre

Au Canada, la production de volaille, d'oeuf et... (Photo François Roy, archives La Presse)

Agrandir

Au Canada, la production de volaille, d'oeuf et de lait est faite sous gestion de l'offre. C'est-à-dire que les producteurs doivent se procurer des quotas pour avoir le droit de produire et ils accèdent ainsi à un marché protégé par des barrières tarifaires.

Photo François Roy, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Agroalimentaire

Économie

Agroalimentaire

L'entrée en vigueur imminente de l'accord de libre-échange Canada-Union européenne préoccupe plusieurs acteurs du milieu agricole et le ministre de l'Agriculture, Laurent Lessard, convient que « toute la filière agroalimentaire » québécoise devra se regrouper pour tirer avantage de l'ouverture des marchés. »

Maintenant officiellement candidat de la Coalition Avenir Québec, Youri Chassin défend la gestion de l'offre en agriculture.

« Je sais que ça inquiète des gens dans le milieu agricole et je peux les rassurer : à la CAQ, on va défendre bec et ongles la gestion de l'offre », a expliqué l'économiste ce matin.

Youri Chassin est candidat de la CAQ dans Saint-Jérôme, officiellement depuis une semaine. Il a travaillé à l'Institut économique de Montréal de 2010 à 2017 où il a cosigné en juin 2015 l'étude Les politiques néfastes de la gestion de l'offre au Canada.

Il se rallie maintenant à la position officielle de son parti sur le sujet, ce qui va ravir de nombreux producteurs agricoles de la province.

Au Canada, la production de volaille, d'oeuf et de lait est faite sous gestion de l'offre. C'est-à-dire que les producteurs doivent se procurer des quotas pour avoir le droit de produire et ils accèdent ainsi à un marché protégé par des barrières tarifaires. Le modèle économique ne fait pas l'unanimité et fait partie des discussions entourant le renouvellement de l'ALENA.

« Le programme politique de la CAQ n'est pas de revoir la gestion de l'offre », a précisé le député de La Peltrie, Éric Caire, qui était aux côtés de M. Chassin, lors d'une conférence de presse.

Un sport de compromis

« Dans la vie, en politique et ailleurs, il faut faire des compromis, a aussi expliqué Éric Caire. Les caucus, contrairement à ce qu'on pourrait penser, servent à ça. À avoir ce genre de discussions, où chacun exprime son opinion librement. À la fin de la journée, on doit trouver un consensus, un compromis. Quelques fois on gagne, quelques fois on perd. Je ne connais personne qui pourrait vous dire, dans l'intimité d'une conversation, qu'il est 100 % d'accord avec ce que son parti propose. »

La semaine dernière, le candidat Chassin a été la cible de critiques du Parti québécois qui a aussi rappelé à la CAQ quelques-unes de ses positions passées, notamment celles en faveur de la privatisation partielle ou totale de certaines sociétés d'État. Le candidat assure que les péquistes sont tombés dans la caricature. « Je suis candidat de la CAQ, j'arrive dans une équipe formidable, a-t-il dit. J'ai le plus grand respect pour mes collègues. C'est ça, la politique. Choisir ses collègues, faire des débats à l'interne, mais défendre une position commune. La politique c'est un sport d'équipe et je suis un joueur d'équipe. »




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer