Cannabis: le PQ veut permettre la consommation dès l'âge de 18 ans

Consommation dès l'âge de 18 ans, autorisation de cultiver deux plants à... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Consommation dès l'âge de 18 ans, autorisation de cultiver deux plants à domicile, le Parti québécois a proposé mardi une approche nettement plus souple pour répondre à la légalisation prochaine de la marijuana par le fédéral.

Le chef péquiste Jean-François Lisée a présenté une série de propositions au gouvernement Couillard, qui présentera sous peu une loi-cadre pour préparer la légalisation de la substance. Sa position tranche avec celle de la Coalition avenir Québec (CAQ), qui souhaite que Québec adopte la «ligne dure» pour en limiter au maximum la consommation.

Même si certains spécialistes craignent que la consommation nuise au développement du cerveau jusqu'à l'âge de 25 ans, interdire aux jeunes de s'approvisionner par les canaux légaux serait contre-productive, selon le chef péquiste. Elle ne ferait que les pousser vers le crime organisé.

«On veut que ça marche, a résumé M. Lisée. Dire que c'est à 21 ans, comme la CAQ, c'est un beau slogan, mais ça veut dire que les gens de 18, 19, 20 ans vont aller s'approvisionner chez les Hell's. Moi, je ne veux pas qu'ils aillent chez les Hell's. J'aime mieux qu'ils aillent chez un conseiller de la SAQ qui va leur dire: "tu viens d'acheter ça, tu sais que c'est dangereux pour ton cerveau, tu devrais en consommer moins, mais tu as le droit".»

Le PQ ferait en sorte de favoriser des entreprises québécoises situées en région pour produire de la marijuana à grande échelle. Il autoriserait par ailleurs les individus à cultiver deux plants de marijuana à domicile, tout en autorisant les propriétaires à interdire cette culture dans des logements locatifs.

La Presse rapportait la semaine dernière que Québec ne permettra pas aux citoyens de faire pousser leurs propres plants de pot, même si Ottawa envisage d'autoriser jusqu'à quatre plants. Le gouvernement Couillard n'a pas confirmé cette information, mais le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a convenu qu'une telle autorisation serait difficilement applicable.

«Essayer de contrôler s'il y a deux, trois, quatre plants, en pratique, ce n'est pas applicable, a réitéré pour sa part mardi le chef caquiste François Legault. On ne devrait pas permettre de pouvoir avoir des plants de pot dans les maisons.»

Redevances d'Ottawa

Le PQ propose par ailleurs que le gouvernement fédéral rembourse à Québec l'équivalent de la TPS prélevée lors de la vente de marijuana.

À l'instar de la CAQ, M. Lisée confierait le commerce de la substance à la Société des alcools (SAQ). M. Lisée souhaite créer à cette fin une filiale de la société d'État dont la totalité des profits serait dédiée à la prévention et à la sensibilisation.

La vente en ligne serait permise, mais uniquement par l'intermédiaire de cette filiale de la SAQ. Il serait donc impossible de s'approvisionner auprès de fournisseurs à l'extérieur du Québec.

- Avec Hugo Pilon-Larose




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer