L'échéancier du REM peut encore être respecté, assure Leitão

Les commissions parlementaires reprennent leurs activités dès le... (La Presse)

Agrandir

Les commissions parlementaires reprennent leurs activités dès le mois d'août. Les élus pourront donc poursuivre leur étude détaillée du projet de loi pour le REM avant la rentrée officielle.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il est encore possible de lancer la construction du Réseau électrique métropolitain (REM) à temps, a assuré le ministre des Finances, Carlos Leitão, mercredi. Mais pour ce faire, il faudra adopter le projet de loi 137 dès la reprise des travaux parlementaires en septembre.

La Presse révélait mercredi que l'Assemblée nationale ne pourra adopter d'ici la fin de la session parlementaire la pièce législative qui établit les règles entourant d'éventuelles expropriations. Ce retard risque de compromettre l'échéancier du mégaprojet de 6 milliards, piloté par la Caisse de dépôt et placement.

Avant d'entrer au Salon bleu, le ministre Leitão s'est fait rassurant. Il a indiqué que le lancement des travaux pourra avoir lieu dans les délais si l'Assemblée nationale adopte rapidement le projet de loi en septembre.

« Ça dépend quand à l'automne ce sera finalisé, a résumé M. Leitão. Nous, dans les calculs qu'on fait, si ça se fait au mois de septembre, il n'y a pas de risque. Si c'est au-delà de septembre, c'est une autre histoire. »

Cela laisse une petite fenêtre pour adopter le projet de loi sans faire dérailler le projet. L'Assemblée nationale reprend ses travaux le 20 septembre et ne siège que pendant deux semaines avant la fin du mois.

En revanche, les commissions parlementaires reprennent leurs activités dès le mois d'août. Les élus pourront donc poursuivre leur étude détaillée du projet de loi avant la rentrée officielle.

M. Leitão dit n'avoir aucune raison de croire que les partis de l'opposition ont délibérément retardé l'adoption de la pièce législative. Il espère leur collaboration à la fin de l'été.

Mais le ministre des Transports, Laurent Lessard, a envoyé un autre signal.

« Le Parti québécois et Québec solidaire ont voté contre l'adoption du principe (du projet de loi). Ça finit par paraître dans leur façon de procéder » en commission parlementaire. Mais « on ne peut pas dire qu'ils font de l'obstruction systématique ».

M. Lessard a souligné qu'une trentaine des 80 articles du projet de loi ont été adoptés jusqu'ici. Les parlementaires aborderont bientôt le mécanisme de redevances.

Selon lui, d'ici la fin de la session parlementaire vendredi, la moitié, ou un peu plus, des articles du projet de loi seront adoptés en commission parlementaire. L'étude détaillée reprendrait en août.

« On est capable de régler ça pour que ce soit l'adoption à la rentrée », en septembre. « On est quand même à l'intérieur des balises ».

Le ministre fait valoir qu'il était de toute façon prévu que les travaux commencent à l'automne. « Ça ne les empêche pas d'avoir fait bien des choses : acquisition des actifs de l'AMT, acquisition de biens fédéraux, les avis d'expropriation ont déjà été envoyés. On parle de moins de 100 propriétés à exproprier, ou conclure des ententes. Moins de 14 résidences personnelles. Il y a beaucoup de travail de fait. »

Un autre enjeu concerne Ottawa.

« Il reste le travail financier avec le fédéral, a dit M. Lessard. J'espère que bientôt, ce sera canné. Il manque 1,2 milliard de confirmations du fédéral. On a bonne confiance que ça va se faire. »

Le leader parlementaire du gouvernement libéral, Jean-Marc Fournier, a lui aussi assuré que le calendrier des travaux du REM n'est pas compromis.

« Ce n'est pas pour quelques semaines entre le mois de juin et le mois de septembre que j'envisage une complication, a-t-il dit. Je n'envisage pas une difficulté. »

Un porte-parole de la Caisse a indiqué que l'absence d'une loi adoptée avant l'été « aura un impact sur l'échéancier du projet ».

La Caisse prévoit faire passer le réseau sur le nouveau pont Champlain avant sa mise en service, en 2018. Cette stratégie devait permettre de réaliser les travaux sans interrompre la circulation des voitures et des camions.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer