Légère amende pour l'entreprise chargée du déneigement de l'A13

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a... (PHOTO PATRICK SANFAçON, archives LA PRESSE)

Agrandir

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a imposé une pénalité de 3000 $ à l'entreprise responsable du déneigement de l'A13, à la suite du blizzard de mars dernier.

PHOTO PATRICK SANFAçON, archives LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une simple amende de 3000 $ : c'est la seule sanction imposée pour le moment à Roxboro Excavation, qui a été incapable de déneiger correctement l'autoroute 13 lors de la tempête de neige du 14 mars, alors que des centaines d'automobilistes sont restés coincés pendant toute une nuit dans leur véhicule.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a imposé cette pénalité à l'entreprise responsable du déneigement de la 13, à la suite du blizzard de mars, en invoquant un «défaut d'exécution en regard du matériel et de l'équipement minimal requis», explique Sarah Bensadoun, porte-parole du ministère, sans pouvoir préciser la date de la sanction.

Est-ce que Roxboro, qui effectue par ailleurs plusieurs contrats pour le gouvernement, aura à subir d'autres conséquences pour n'avoir pas su faire son travail adéquatement à ce moment crucial ? Au MTQ, on ne le sait pas encore.

Moments d'angoisse

À la suite du cafouillage, qui a fait vivre des moments d'angoisse aux automobilistes confinés toute la nuit dans leur véhicule et qui a mis le gouvernement dans l'embarras, le ministre des Transports, Laurent Lessard, avait demandé une enquête administrative sur le respect par Roxboro du contrat de déneigement pour l'autoroute 13.

Le ministre a reçu le rapport sur cette enquête il y a 10 jours. «On a renvoyé des questions à notre enquêteur sur certaines pratiques, pour qu'il approfondisse certains passages», explique l'attaché de presse du ministre Lessard, Mathieu Gaudreault, qui ne peut préciser à quel moment le rapport final est attendu. Il ne peut dire non plus si les conclusions de ce rapport pourraient justifier l'imposition de nouvelles sanctions.

On ignore aussi qui déneigera cette autoroute à l'avenir. Après trois ans, le contrat avec Roxboro vient à échéance demain.

Selon le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), le MTQ se prépare à confier le déneigement de la 13 et d'autres autoroutes québécoises à ses propres employés, plutôt qu'à des entreprises privées. Des véhicules de déneigement seraient en voie d'être achetés à cette fin.

Cette information n'a pas été confirmée par le Ministère. «Mais le ministre Lessard veut accroître le développement de l'expertise à l'interne», a indiqué son attaché de presse.

Des lacunes, selon le rapport gagné

Lors de la tempête de mars, l'accumulation rapide de la neige sur la chaussée de l'autoroute 13 et le déneigement insuffisant ont provoqué l'enlisement de camions lourds. Les embûches rencontrées pour les faire remorquer ont transformé les voies rapides en stationnement.

Dans son rapport déposé il y a deux semaines, qui tente de faire la lumière sur les raisons du fiasco et blâme notamment la Sûreté du Québec et le MTQ, le consultant Florent Gagné montre aussi du doigt les lacunes dans le travail de Roxboro.

Malgré tous les autres facteurs, «un fait demeure : les véhicules se sont d'abord immobilisés en raison de l'état de la chaussée, dont l'entretien revient à Roxboro, ce qui soulève des interrogations», souligne M. Gagné.

À cause du changement de quart de travail et de la circulation ralentie, il n'y a pas eu de déneigement entre 16h et 21h, indique le rapport. «On peut se questionner sur la longueur de ce délai qui demeure surprenant, malgré les conditions routières difficiles. L'entrepreneur, voyant son convoi de déneigement paralysé, aurait-il dû prévoir une solution de rechange, tout au moins pour dégager les bretelles qui présentent une configuration problématique?», demande le consultant.

«À titre de comparaison, les camions de déneigement du MTQ qui entretiennent d'autres sections du réseau de la grande région de Montréal ont procédé à l'épandage d'abrasifs en continu après 16h» en échelonnant les changements de quarts, note le rapport.

Florent Gagné n'a pas poussé ses recherches à ce sujet, soulignant que «le MTQ mène, de façon concomitante à la présente enquête, une étude particulière sur le respect par l'entrepreneur Roxboro Excavation inc. des dispositions du contrat qui le lie au Ministère».

923 000 $ par an

Le contrat attribué à Roxboro pour le déneigement de l'autoroute 13, signé en mai 2015 pour un montant de 923 000 $ par an, détaille les équipements que l'entrepreneur doit consacrer à la tâche et précise les points critiques à surveiller et à déneiger plus souvent.

«Le prestataire de services doit, dès le début de la précipitation ou de la poudrerie, et pour toute la durée de celle-ci, ou lorsque les conditions climatiques l'exigent, effectuer le déneigement de la chaussée conformément aux exigences», indique le document.

L'entrepreneur doit aussi fournir le numéro d'un responsable joignable en tout temps dans un délai de 10 minutes.

Roxboro effectue de nombreux chantiers pour le MTQ et pour plusieurs municipalités. En 2009, des reportages soulignaient que la société, reconnue coupable de collusion avec quatre autres entreprises pour l'obtention de contrats de déneigement du MTQ, continuait de travailler pour le Ministère. On mentionnait aussi que les dirigeants de l'entreprise contribuaient à la caisse électorale du Parti libéral du Québec.

La direction de Roxboro n'a pas donné suite à notre demande d'entrevue.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer